Y a-​t-​il un risque de perte auditive lors des traitements de chimiothérapie ?

15 mai 2009
Le terme chimiothérapie désigne les traitements médicamenteux utilisés pour soigner le cancer. Ces dernières années, il y a eu beaucoup d’avancées dans ce domaine. En effet, la chimiothérapie permet de guérir plusieurs cas de cancers. Cependant, les traitements entraînent bien souvent des effets secondaires. Les principaux effets indésirables sont la chute des cheveux, des vomissements et une fatigue intense. Certains médicaments utilisés pour lutter contre le cancer peuvent aussi provoquer une perte auditive.
Y a-t-il un risque de perte auditive lors des traitements de chimiothérapie ?

Les médicaments pouvant diminuer la capacité d’audition sont dits ototoxiques. Le mécanisme de ce type d’effet secondaire s’explique par une atteinte de l’oreille interne ou des fibres nerveuses reliant l’oreille interne au cerveau. L’intensité de la perte auditive dépend de plusieurs facteurs, dont la préexistence d’une surdité, un âge avancé et la présence d’autres maladies. On portera une attention particulière à un risque d’ototoxicité si un médicament est pris à fortes doses, pour une durée prolongée et par voie intraveineuse. Les acouphènes (bourdonnements, sifflements ou tintements que l’on entend) sont le signe le plus fréquent d’ototoxicité. Mais les acouphènes ne sont pas obligatoirement liés à une perte d’audition. De même, une perte auditive ne s’accompagne pas nécessairement d’acouphènes. Certains antibiotiques ou anti-inflammatoires sont quelques exemples des autres catégories de médicaments pouvant causer de l’ototoxicité.

Dans le cas de la chimiothérapie, la perte auditive est souvent irréversible, mais sa gravité varie selon les facteurs énumérés ci-haut. Le cancer est une maladie résistante et très agressive. Les traitements utilisés pour le combattre sont extrêmement puissants, d’où le risque d’effets indésirables. Les personnes à risque de perte auditive et débutant un traitement de chimiothérapie devraient consulter un audiologiste pour passer un audiogramme.

Finalement, la meilleure façon de se protéger du cancer et des effets secondaires de ses traitements est l’adoption de meilleures habitudes de vie. Une saine alimentation, l’exercice physique, la cessation tabagique, la consommation modérée d’alcool et l’utilisation d’un écran solaire sont autant d’aspects pouvant aider à prévenir la présence d’un cancer.