Vos appareils auditifs : esthétique ou performance ?

15 août 2010, par Julie Caya
Bien que nous soyons loin du cornet acoustique qui fit son apparition au 17e siècle, les personnes malentendantes qui consultent un audioprothésiste pour se procurer leurs premiers appareils auditifs se présentent souvent en clinique en ayant bien en tête : il ne faut pas que cela soit trop apparent !

Les malentendants tiennent à ce que personne ne sache qu’ils portent des appareils auditifs. Ils peuvent porter des lunettes, des dentiers, mais en aucun cas ils ne désirent que les gens sachent qu’ils ont des appareils auditifs. Selon eux, un appareil auditif est lié systématiquement à un signe de vieillesse !

Lorsque le patient rencontre l’audioprothésiste pour la première fois, bien souvent, il en connaît très peu sur tout ce qui concerne la technologie numérique des appareils auditifs. Il a posé des questions à ses amis porteurs d’appareils auditifs et vient consulter l’audioprothésiste avec comme bagage de connaissances uniquement ce qu’il a entendu, incluant une foule de préjugés.

Avant de consulter un audioprothésiste, il faut savoir que pour chaque perte auditive (oreille appareillable), il y a un type d’appareil auditif qui peut améliorer celle-ci de façon la plus optimale possible, mais que ce ne sera pas nécessairement le plus petit ! Il arrive que pour certains types de perte auditive, l’appareil auditif recommandé ne réponde pas en tous points aux critères d’esthétique souhaités. Par contre, le type d’appareil auditif suggéré par l’audioprothésiste respectera les besoins auditifs du patient dans le but premier d’améliorer sa capacité à entendre et à comprendre.

En fait, les meilleurs appareils auditifs demeurent toujours ceux que l’on veut porter.

Effectivement, lors du premier appareillage auditif, on constate que le malentendant favorise l’esthétique plutôt que la performance.

Au fil du temps, cependant, le malentendant se rend vite compte que ce n’est pas le fait de porter un appareil auditif qui se remarque le plus, c’est le problème auditif lui-même. En effet, ce que les gens remarquent en premier c’est le fait que le malentendant demande sans cesse de répéter, qu’il fait semblant de comprendre, qu’il répond faussement à des questions, qu’il augmente le volume de la télévision au point où, constamment, on lui demande de le baisser.

L’appareil auditif est conçu pour aider le malentendant à corriger ses problèmes de compréhension.

C’est pourquoi il est sage de garder à l’esprit que les appareils auditifs doivent être choisis en tenant compte de votre type de perte auditive et de vos besoins d’écoute et de communication. C’est ainsi que l’on remarque que progressivement les malentendants parlent de leur problème d’écoute plus librement et expliquent le fonctionnement de leurs appareils auditifs avec moins de gêne. Les femmes vont même jusqu’à porter leurs cheveux plus courts comme elles l’ont toujours souhaité !

Dans le cas des enfants, ceux-ci sont beaucoup plus ouverts et ils ne cherchent pas à ce que les appareils auditifs soient les plus petits possible. Ils préfèrent des appareils auditifs agréables à porter et joyeux, c’est-à-dire de couleurs vives (rouge, rose, bleu) et auxquels on a apposé des autocollants de leurs mascottes préférées. Un parent qui accepte la surdité de son enfant encouragera le port d’appareils auditifs colorés choisis par ce dernier et l’aidera à percevoir sa surdité non pas comme un handicap, mais comme une différence qui le rend unique.

N’hésitez pas à consulter un audioprothésiste pour vous conseiller dans le choix de vos appareils auditifs.