Vivre dans la dignité… un droit

16 octobre 2013, par Martine Rodrigue

Vivre dans la dignité… un droit

La Charte des droits et libertés de la personne dit que : « (…) tous les êtres humains sont égaux en valeur et en dignité et ont droit à une égale protection de la loi; (…) ».

Le mot dignité désigne le respect que mérite quelqu’un. Ce qui signifie que chaque être humain a droit au respect de sa dignité. Le mot dignité est employé dans diverses circonstances.

Par exemple, il est question de dignité dans le projet de loi intitulé Loi concernant les soins de fin de vie, déposé le 12 juin dernier à l’Assemblée nationale par la ministre responsable du dossier Mourir dans la dignité, Véronique Hivon. Celui-ci a pour but d’assurer aux personnes en fin de vie des soins respectueux de leur dignité et de leur autonomie, adaptés à leurs besoins et à leur situation particulière.

Qu’en est-il de la notion du droit à la dignité dans une société qui a tendance à définir des groupes d’individus selon des jugements de valeur, par exemple les pauvres, les vieux, les handicapés, etc. Notre société devrait plutôt considérer chaque être humain comme étant un être unique, à part entière, riche de sa propre expérience et de ses valeurs. En classifiant ainsi les individus, nous portons ainsi atteinte à leur dignité.

De la même façon, l’âgisme est une forme d’atteinte à la dignité. Nous nommons âgisme le processus par lequel des personnes sont stéréotypées et discriminées en raison de leur âge, selon le Dr Robert Butler. Il frappe particulièrement les personnes aînées, bien que les plus jeunes puissent aussi en être la cible.

Les attitudes ou préjugés envers les personnes âgées ou le processus du vieillissement, les pratiques discriminatoires visant l’exclusion des aînés, les pratiques institutionnelles et politiques qui perpétuent les stéréotypes sur la base de l’âge sont autant d’atteintes à leur dignité.

Il y a lieu de se questionner sur nos propres attitudes, et ce, peu importe notre âge, afin que vivre dans la dignité soit un droit pour tous.

L'auteure:

 

Dans un objectif de conformité, les termes appareils auditifs sont préférés
à ceux de prothèses auditives.