Un soutien au quotidien

12 août 2016, par Jessica Noël-Drapeau
soutien quotidien
Déjà la rentrée scolaire ! Si votre enfant a une perte auditive, vous vous demandez peut-être quels sont les services qui s’offrent à vous pour l’aider dans son cheminement scolaire. Sachez qu’il en existe plusieurs et que votre enfant pourra bénéficier d’un soutien au quotidien !

Pour plusieurs parents dont les enfants ont une perte auditive, la rentrée scolaire vient avec son lot de questions, que l’enfant ait 5 ans ou 14 ans. Mon enfant sera-t-il bien accompagné ? De quel professionnel aura-t-il besoin ? Comment puis-je faire pour l’aider à bien s’intégrer malgré sa difficulté d’écoute ? Sera-t-il mis à l’écart dans sa classe ?

Une équipe de professionnels

Les commissions scolaires offrent des services pour les enfants ayant une perte auditive de légère à sévère. Elles leur fournissent un encadrement pour que ces derniers puissent développer leur plein potentiel à l’école régulière.

Une équipe de professionnels est donc mise sur pied, incluant l’orthopédagogue, l’enseignant, l’éducatrice spécialisée ainsi que d’autres professionnels qui ne font pas partie du groupe de l’école, mais qui travaillent en partenariat. Ces professionnels agissent avec l’appui des parents, de façon à épauler l’enfant dans tous les aspects de sa vie scolaire.

Selon les régions, des services externes sont également offerts pour accompagner l’enfant et ses parents. Par exemple, à Québec, une équipe du CIUSSS (Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux) de la Capitale-Nationale offre des services d’adaptation, de réadaptation, de soutien à l’intégration sociale, d’accompagnement et de soutien à l’entourage. Celle-ci travaille en étroite collaboration avec l’établissement scolaire en aidant les enfants malentendants. Elle vise à l’amélioration de leurs habiletés sociales et de leurs stratégies de communication dans le but de favoriser leur maintien dans le milieu scolaire souhaité.

L’interprète

Les élèves ayant une perte auditive considérable pourraient avoir besoin d’un interprète qui fournira des éclaircissements pendant les cours, de la maternelle jusqu’aux études supérieures. Ce professionnel s’assoit ou se tient debout près de l’enseignant et du tableau devant la classe, de sorte que l’élève puisse voir les deux personnes en même temps, et interprète les propos en langue des signes québécoise (LSQ) ou en français signé.

L’éducatrice spécialisée

En ce qui a trait au quotidien de la vie scolaire de l’enfant, l’éducatrice spécialisée de l’école s’assure que le plan d’intervention de l’enfant soit mis de l’avant. Elle favorise l’acquisition d’outils et de stratégies d’écoute, et assure un suivi quant à la compréhension des apprentissages ainsi qu’à l’intégration de l’enfant dans le milieu scolaire.

L’enseignant

Il est important que l’enseignant ne manque pas d’appui et de ressources face aux difficultés liées aux problèmes auditifs, afin que l’enfant soit perçu comme égal vis-à-vis de ses pairs. L’enseignant se doit de diversifier ses méthodes de travail et d’adapter ses outils d’apprentissage en coopération avec l’équipe-école, les parents et, si possible, l’interprète et l’équipe externe.

Un travail de collaboration

Au final, les enfants ayant un trouble auditif ont besoin d’une aide parentale, ce qui inclut de faire partie du processus dès le début de l’intervention. Le soutien au quotidien est avant tout un travail de collaboration entre les professionnels, les parents et les enfants. L’implication dans toutes les étapes est de mise !

Pour en savoir plus, consultez une éducatrice spécialisée ou un audiologiste.

Références :
http://www.irdpq.qc.ca/. Consulté le 2 mai 2016.
http://santecapitalenationale.gouv.qc.ca/a-propos-de-nous/ciusss-de-la-capitale-nationale/. Consulté le 2 mai 2016.

L'auteure:

 

Dans un objectif de conformité, les termes appareils auditifs sont préférés
à ceux de prothèses auditives.