Témoignage d’un ancien élève de l’École oraliste de Québec pour enfants malentendants ou sourds

25 septembre 2012
Je m’appelle William Drouin et je porte un implant cochléaire en raison de ma surdité sévère-profonde. À l’âge de 4 ans, je ne parlais pratiquement pas. Je n’étais même pas capable de prononcer les consonnes. Aujourd’hui, j’ai 17 ans, et je pense qu’on peut difficilement savoir que je suis sourd en se basant seulement sur la façon dont je parle.

J’ai fait une bonne partie de mes études à l’École oraliste de Québec pour enfants malentendants ou sourds. Avec son personnel très enthousiaste et très motivé, cette école fait des petits miracles. Je me demande comment j’aurais pu obtenir autant de succès dans un autre milieu scolaire.

La grande différence entre l’École oraliste et une école régulière, c’est la composition des groupes. Il y a peu d’élèves par classe et dans l’école. Avec de plus petits groupes, on a davantage de soutien venant du professeur parce que celui-ci a plus de temps à consacrer à chacun des élèves.

Quand je pense à l’École oraliste, les images qui me viennent en tête sont celles d’une famille soudée, qui passe de bons moments ensemble en faisant diverses activités. À cette école, les cours de théâtre ont été pour moi un moyen d’améliorer ma parole, mon estime de moi, puis de découvrir les joies de la communication.

Je viens de terminer ma première année en intégration scolaire en 3e secondaire au Collège de Champigny à Québec. Pour moi qui n’avais jamais fréquenté une école régulière depuis la maternelle, il s’agit d’un grand pas dans mon parcours scolaire.

Dans dix ans, je me vois ingénieur en informatique. Grâce à l’École oraliste, j’ai acquis une grande confiance en moi et de bonnes méthodes de travail. À présent, je sais que je peux réaliser mes rêves les plus fous !

Merci à l’École oraliste !
William Drouin