Téléphone résidentiel

15 avril 2016

Telephone residentiel

Pour la personne malentendante

Avant de faire votre appel :

  • Si vous possédez des appareils auditifs, assurez-vous qu’ils sont fonctionnels ( ex. : piles ).

Lorsque vous voulez faire un appel :

  • De manière générale, pensez à utiliser votre meilleure oreille au téléphone;
  • Préparez une liste de réponses aux questions qui peuvent vous être posées, ou une liste des questions que vous voulez poser;
  • Par exemple, lors de la prise d’un rendez-vous, la réceptionniste peut vous demander :
    la raison du rendez-vous;

    • les jours et le moment de la journée où vous êtes disponible;
    • l’heure à laquelle vous aimeriez le rendez-vous;
    • si la plage horaire suggérée vous convient;
  • Pour faire vos appels, choisissez un moment de la journée où vous êtes calme et reposé;
  • Éliminez ou réduisez les bruits environnants :
    • diminuez le son de la radio ou de la télévision, ou éteignez-les;
    • assurez-vous que le lave-vaisselle ne fonctionne pas;
    • isolez-vous dans une pièce silencieuse et fermez la porte;
    • réduisez ou éliminez les sources de distraction. Par exemple, lorsque vous répondez au téléphone, arrêtez l’activité que vous faisiez (mots croisés, tricot, télévision, cuisine).

Lorsque vous recevez un appel :

  • Si vous possédez un afficheur, regardez le numéro de la personne qui vous appelle pour vous aider à vous préparer à la conversation;
  • Si vous possédez des appareils auditifs, utilisez-les;
  • Pour d’autres trucs d’utilisation de vos appareils auditifs au téléphone, consultez votre audioprothésiste;
  • Si vous possédez des aides de suppléance à l’audition, utilisez-les (ex. : téléphone amplifié, amplificateur de téléphone portatif, adaptateur Bluetooth);
  • Si la personne au bout du fil ne vous connaît pas, informez-la de votre difficulté à entendre;
  • Vérifiez si vous avez bien compris en répétant l’information entendue.

Si vous n’avez pas bien compris…

  • Assurez-vous de bien connaître le sujet de la conversation;
  • Assurez-vous de savoir à qui vous parlez;
  • Dites dans vos propres mots ce que vous avez compris;
  • Posez des questions précises qui commandent des réponses fermées (oui ou non). Vous pouvez aussi formuler un nombre de choix limités pour mieux anticiper la réponse;
  • Demandez à votre interlocuteur :
    • de répéter le message plus lentement;
    • de reformuler ses propos;
    • de faire des phrases plus simples et plus courtes;
    • de faire une pause entre chaque phrase pour que vous puissiez vérifier si vous avez bien compris.

Astuces pour comprendre les noms propres de personnes ou d’endroits

Demandez…

  • de répéter plus lentement en faisant des pauses entre chaque mot;
  • d’épeler lentement le mot non compris;
  • d’utiliser les mots de référence ou des catégories pour vérifier si ce que vous avez compris est exact : « Rue de l’Été – comme la saison ? » ou « Rue des Pensées – comme les fleurs ? »;
  • de donner des indices pouvant vous mettre sur la piste concernant le mot à comprendre : « Est-ce un nom de  femme/homme/rue/ville ? ».

Astuces pour comprendre les chiffres et les nombres

Demandez…

  • de répéter les nombres plus lentement et de dire chaque chiffre séparément. Par exemple, pour le chiffre 70 ( soixante-dix ) : 7 ( sept ), 0 ( zéro );
  • de dire le chiffre qui vient avant ou après : « C’est bien 6, le chiffre qui vient après 5 ? »;
  • de compter et d’arrêter lorsque la personne est arrivée au bon chiffre.

Pour les heures dans l’après-midi

  • Vérifiez en donnant les deux possibilités : « C’est bien à 13 heures, ou 1 heure de l’après-midi ? »;
  • Au besoin, demandez que l’on communique avec vous par courriel ou par texto.

À la fin de la conversation :

  • Validez toujours l’information importante en faisant des pauses entre chaque élément d’information :
    « Si j’ai bien compris, j’ai rendez-vous le mardi 23 juin ( pause ) à 10 h ( pause ) avec le Dr Martel ? »;
  • Remerciez la personne de vous avoir aidé à mieux comprendre.

Quelques conseils généraux :

  • Restez détendu et positif;
  • Persévérez malgré les difficultés;
  • Soyez affirmatif;
  • Ne faites pas semblant de comprendre si ce n’est pas le cas! Si vous doutez le moindrement de l’information que vous avez comprise, confirmez-la avec votre interlocuteur;
  • Faites répéter la personne une fois. Si cela ne fonctionne pas, changez de stratégie de communication.

Pour l’interlocuteur

  • Lorsque vous donnez une directive (ex. : heure et lieu d’une rencontre), demandez à la personne malentendante si elle a bien compris la directive en lui demandant de répéter les éléments importants;
  • Répondez à ses questions;
  • Éliminez ou réduisez le bruit autour de vous, s’il y a lieu (ex. : éteignez le téléviseur ou la radio);
  • Ne criez pas : le fait de crier change la tonalité de la voix et la rend plus difficile à comprendre;
  • Parlez moins vite et articulez chaque mot;
  • Si la personne malentendante ne comprend pas bien ou si elle vous demande de répéter la phrase, répétez-la. Si elle ne comprend toujours pas, reformulez vos propos.
    Phrase non comprise : « On se voit pour le souper à 18 h, le 12 janvier. »
    Phrase après modification : « Tu viens souper chez moi à 6 heures du soir, le 12 janvier. »;
  • Épelez les mots ou décomposez les chiffres, au besoin : « Je parle de Guylaine, ( G-U-Y-L-A-I-N-E ). »

 


Différentes stratégies liées à ce sujet pourraient également vous intéresser :

Communication avec les membres de l’entourage