Stratégies pour mieux comprendre en milieu de travail

26 mars 2012
Stratégies pour mieux comprendre en milieu de travailCertains obstacles à la communication peuvent survenir au quotidien pour un malentendant en milieu de travail. Il est ainsi important de savoir que l’environnement du travailleur peut être adapté d’une façon simple, efficace et souvent à peu de frais  afin de l’aider à mieux comprendre au travail.

À l’usine

Les industries sont habituellement des milieux plutôt contraignants pour la communication entre collègues de travail en raison de la présence du bruit, et surtout pour une personne présentant des problèmes auditifs.

Voici quelques conseils :

  • Privilégier les endroits calmes pour les discussions avec vos collègues de travail.
  • Certains sons d’alarme pouvant être plus difficiles à entendre pour le malentendant travaillant sur un équipement industriel, demander à ce qu’un vibreur ou un voyant lumineux soit installé.
  • Selon votre degré de perte auditive, porter (si cela est possible) des protecteurs auditifs pouvant filtrer certaines fréquences et réduire le niveau des bruits ambiants.

Au bureau

Même dans un milieu relativement calme, une personne malentendante peut éprouver des difficultés lors de l’exécution de certaines tâches comme répondre au téléphone, participer à des réunions ou simplement communiquer avec ses collègues.

Voici quelques conseils :

  • Travailler dans un endroit bien éclairé afin de bénéficier de la lecture labiale pour mieux comprendre.
  • Réduire les sources sonores (ex. : fermer la radio).
  • Modifier le son de la sonnerie du téléphone pour la rendre distinctive des autres bruits.
  • Utiliser un dispositif Bluetooth pour l’écoute au téléphone afin que la conversation soit entendue directement dans vos appareils auditifs.
  • Favoriser les communications écrites pour diffuser de l’information importante via le courrier électronique. Cela devient ainsi une alternative simple et efficace.

En réunion

Le contexte d’une réunion est parfois propice aux interventions indisciplinées, créant ainsi un milieu difficile de compréhension pour le malentendant.

Voici quelques conseils : 

  • Distribuer un ordre du jour par écrit, et ce, à l’avance. Cette mesure permet de suivre plus facilement une réunion.
  • Nommer un chef de réunion est de plus en plus populaire. On s’assure ainsi d’éviter que tous parlent en même temps.
  • Ne pas hésiter à poser des questions afin de vérifier la compréhension du sujet ou les interventions de vos collègues.
  • Demander que soit rédigé un procès-verbal afin d’avoir un résumé officiel de tout ce qui a été décidé et de vous assurer d’avoir bien compris l’ensemble des conclusions de la réunion.
  • L’utilisation d’un système MF ou d’un micro externe Bluetooth afin que les mots soit transmis directement dans vos appareils auditifs peut s’avérer aussi très profitable.

Ajoutons, en terminant, qu’il est toujours plus facile d’appliquer toutes ces consignes une fois que la personne malentendante a bien informé ses collègues des difficultés et des principaux obstacles que représente sa déficience auditive dans son milieu de travail. Cette façon de faire favorise ainsi une meilleure collaboration entre collègues et une plus grande compréhension de la part de ces derniers.

Le saviez-vous ?
La Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) assure, selon certains critères d’admissibilité, le coût de deux appareils auditifs pour une personne de 19 ans et plus dont l’appareillage auditif est nécessaire au travail.

Pour obtenir des informations supplémentaires, n’hésitez pas à contacter les audioprothésistes qui exercent au sein des cliniques multidisciplinaires Lobe Santé auditive et communication.

Visitez le blogue de Lobe en cliquant ici dès maintenant.

Références :
– Site Web : french.hear-it.org.
– Manuel du Programme des aides auditives de la RAMQ.