Rôle de l’infirmière en santé auditive au sein des cliniques Lobe

9 mars 2016, par David Tremblay-Deschênes
ISA
Afin d’élargir encore davantage l’éventail de services offerts à la population, les infirmières en santé auditive se joignent au réseau des cliniques Lobe, aux médecins ORL, aux audiologistes, aux audioprothésistes, aux orthophonistes et aux éducatrices spécialisées qui y exercent.

De façon générale, l’infirmière est reconnue pour son approche humaniste et holistique. Elle est au cœur des soins et sa présence permet de vivre une expérience unique. Par ailleurs, ses connaissances lui permettent d’offrir une gamme variée de services en soins de santé. En ce sens, deux activités se distinguent de sa pratique, soit la promotion de la santé et la prévention de la maladie. Notons, par exemple, son apport dans le suivi de maladies chroniques ou dans la sensibilisation à l’importance d’adopter de saines habitudes de vie.

Le rôle de l’infirmière en santé auditive

Le rôle de l’infirmière en santé auditive compte trois volets principaux. Tout d’abord, elle effectue le dépistage auditif auprès des travailleurs qui évoluent en milieu bruyant et auprès des personnes vieillissantes afin d’évaluer sommairement leur audition. Si le résultat de cette évaluation soulève un doute sur l’état de l’audition de la personne, l’infirmière l’oriente alors vers le médecin ORL ou l’audiologiste.

Ensuite, l’infirmière assure un volet de protection de l’audition. Elle est en mesure de choisir les protecteurs auditifs les mieux adaptés au patient, selon le type de tâches qu’il effectue. Elle est aussi habilitée à prendre les empreintes du canal auditif en vue de la fabrication des protecteurs auditifs sur mesure, et à les remettre au travailleur en lui expliquant la méthode de mise en place et la routine d’entretien.

Enfin, l’infirmière en santé auditive s’occupe du volet de sensibilisation à la santé auditive, sous la forme de rencontres de groupe (ex. : kiosques d’information, visites en résidences pour personnes âgées / retraitées, ou en milieu de travail), de rencontres individuelles en clinique ou de conférences sans frais.

Le saviez-vous?

Les expositions répétées au bruit causent des dommages irréversibles et la destruction de cellules de la cochlée, ce qui mène éventuellement à une surdité permanente qui peut ou non être associée à des acouphènes. Le risque varie selon la durée de l’exposition, l’intensité du son et la vulnérabilité génétique du travailleur.

Certaines professions comportent plus de risques, notamment les musiciens, les employés d’usine, les machinistes, les mécaniciens, les employés de restaurants/bars, les enseignants, les éducatrices en garderie et les travailleurs de la construction.

L'auteure:

 

Dans un objectif de conformité, les termes appareils auditifs sont préférés
à ceux de prothèses auditives.