Qu’est-​ce qu’une perte auditive légère ?

23 décembre 2014, par Martin Fortin

Perte auditive

Une perte auditive évaluée légère à l’audiogramme se définit par un abaissement des seuils auditifs entre 16 et 40 dB à l’une ou l’autre des fréquences audiométriques. Bien que qualifiée de légère, cette perte auditive peut mener à des difficultés d’écoute importantes. Ces dernières seront différentes en fonction des fréquences touchées, de l’environnement dans lequel la personne évolue et de ses besoins d’écoute et de communication.

Au niveau perceptuel, la puissance de la parole est liée aux basses et moyennes fréquences, alors que la clarté de la parole est associée aux fréquences aiguës. Dans la parole, les voyelles sont plus fortes que les consonnes, mais ce sont les consonnes qui sont primordiales à la compréhension des messages. Or, les consonnes se retrouvent davantage en hautes fréquences.

Par exemple, il est plus difficile, voire impossible, de comprendre le mot « cheval » sans ses consonnes : « _ _e_a_ », alors que l’on peut le déchiffrer assez facilement sans ses voyelles : « ch_v_l ».

Ainsi, une perte auditive en basses et moyennes fréquences se remarque immédiatement, car la sensation de volume est moindre et la compréhension de la parole peu touchée. Toutefois, si on prend l’exemple d’un enfant avec une otite, cette dernière touchant les basses fréquences, cette même perte auditive amène des conséquences néfastes pour son apprentissage, car l’enfant ne dispose pas d’une connaissance assez approfondie de la langue.

Par contre, une perte auditive légère sur les hautes fréquences a des manifestations beaucoup plus insidieuses, car la personne a l’impression d’entendre assez fort. C’est le type de perte auditive où la personne dit bien entendre, mais ne pas comprendre. Souvent, c’est l’entourage qui lui fera remarquer que le volume de la télévision est trop fort ou qu’elle fait répéter en  présence de bruit ou en groupe. Lorsque la personne touchée se rend compte qu’elle ne suit plus aussi bien les conversations alors que les autres comprennent, elle commence à s’isoler et à se retirer des activités qu’elle aime. Même avec les siens, il y aura plus souvent des frictions causées par les malentendus. Les conversations intimes deviennent plus difficiles, voire impossibles.

Enfin, dès que l’on observe des comportements associés à une perte auditive, il est préférable de consulter pour une évaluation complète afin d’en éviter les méfaits sur la qualité de vie.  Dans cet esprit, si vous soupçonnez qu’une personne de votre entourage semble avoir une perte auditive, n’hésitez pas à lui conseiller de rencontrer un audiologiste.