Quelles sont les différences ou similitudes entre TDA(H) et TTA

15 août 2009
Les difficultés d’apprentissage peuvent avoir des répercussions importantes à l’école. Celles-ci peuvent être liées, entre autres, à des difficultés d’attention, de langage ou d’audition. Les troubles déficitaires de l’attention et les troubles de traitement auditif, bien qu’ayant des comportements apparentés, constituent des entités bien distinctes.

Les personnes avec un trouble déficitaire de l’attention ont des difficultés à traiter l’information provenant de différentes modalités sensorielles. Le déficit de l’attention s’évalue principalement par voie de questionnaire et répond bien à la médication. L’évaluation se fait par des psychologues ou neuropsychologues. Il existe trois types de déficit de l’attention : hyperactif, inattentif et mixte. Les deux symptômes les plus communs sont l’inattention et la distraction, peu importe l’environnement. Le trouble déficitaire de l’attention mène souvent à des problèmes de comportements.

Les personnes avec un trouble de traitement auditif (central) ont des difficultés à traiter l’information auditive en dépit d’une acuité auditive normale à l’audiogramme. Il existe trois types de déficit de traitement auditif : déficit de décodage auditif, déficit prosodique et déficit d’intégration. Les troubles de traitement auditif s’évaluent à l’aide d’une batterie d’examens en audiologie. Chacun des trois types de déficit a ses incapacités spécifiques qui nécessitent un traitement personnalisé. Les deux difficultés les plus communes sont l’écoute en présence de bruit et l’écoute des directives verbales. Les troubles de traitement auditif sont associés plus fortement aux difficultés d’apprentissage que les troubles déficitaires de l’attention.

Malheureusement, il arrive que le trouble de traitement auditif et le trouble déficitaire de l’attention coexistent chez un même individu. Il est donc important de faire investiguer les deux possibilités afin de déterminer si l’une ou l’autre condition est présente et s’il y a une dominance d’une des conditions.

Il est possible d’évaluer en audiologie une personne pour un trouble de traitement auditif vers l’âge de 6-7 ans. Si l’enfant est médicamenté pour un trouble déficitaire de l’attention, il est souhaitable que la médication soit maintenue pour l’évaluation auditive. De même, il est préférable que cette évaluation soit faite en plusieurs rencontres de courte durée afin d’éliminer les effets confondants liés à la fatigue. Une évaluation de l’acuité auditive périphérique par un audiologiste est préalable à l’évaluation pour un trouble de traitement auditif. Une évaluation globale du langage en orthophonie peut s’avérer également utile.

Si votre enfant présente des difficultés d’apprentissage, il est recommandé de consulter un audiologiste afin qu’il effectue une évaluation complète de son audition.