Plan d’action pour contrer la maltraitance envers les aînés

15 août 2010, par Marguerite Blais
Plan d’action gouvernemental 2010‑2015 pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées
Pour nos aînés, le plan d’action est le résultat d’un engagement conjoint de 13 ministères et organismes. Il présente près de 40 mesures qui visent à prévenir la maltraitance, à dépister les situations où des personnes âgées en sont victimes et à intervenir plus rapidement et plus efficacement pour que celle-ci cesse.

Quatre mesures phares pour les aînés

Le gouvernement du Québec investira 20 millions de dollars au cours des cinq prochaines années, entre autres afin de mettre en œuvre quatre mesures phares pour contrer la maltraitance et renforcer l’action des partenaires.

  1. Diffusion d’une campagne de sensibilisation du grand public
    Différents messages publicitaires seront diffusés sur les grandes chaînes de télévision de la province, autant en français qu’en anglais. Ces messages visent l’ensemble des citoyennes et des citoyens pour faire en sorte que tous aient une compréhension commune de ce qu’est la maltraitance et soient sensibilisés aux différentes manifestations de ce phénomène. Un site Web et des affiches consacrés à la question seront aussi utilisés dans le but d’informer et de sensibiliser la population.
  2. Instauration d’une ligne téléphonique d’écoute et de référence
    Une ligne téléphonique sans frais sera mise en place à l’automne prochain, pour l’ensemble du Québec, afin d’offrir un service d’écoute et de référence spécialisée aux personnes victimes de maltraitance ou qui en sont témoins. Cette ligne permettra également aux personnes maltraitées d’avoir accès à des professionnels dûment formés pour répondre à leur situation.
  3. Mise en place de coordonnateurs régionaux
    Afin que l’ensemble des actions visant à contrer la maltraitance envers les personnes aînées dans chaque région du Québec puissent être coordonnées de manière efficace, le gouvernement mettra en place des coordonnateurs régionaux. Ceux-ci auront entre autres pour mission de dresser un portrait des services offerts et des ressources disponibles sur leur territoire, puis d’établir une relation étroite avec les acteurs du milieu de manière à assurer une efficacité accrue des services destinés à contrer la maltraitance envers les aînés.
  4. Création d’une chaire de recherche universitaire
    Le gouvernement financera la création d’une chaire de recherche sur la maltraitance envers les aînés à l’Université de Sherbrooke. L’objectif est d’accroître les connaissances des chercheurs et des praticiens d’ici, afin qu’ils puissent améliorer la prévention, le dépistage et les interventions susceptibles d’aider les personnes aînées maltraitées. Les travaux de la Chaire porteront sur les facteurs de vulnérabilité et les facteurs de risque des personnes qui vivent de la maltraitance. Les chercheurs s’intéresseront aussi à la question du suicide chez les aînés.

Pour plus d’information, consultez le site Web : www.maltraitanceaines.gouv.qc.ca

Visitez le blogue de Lobe en cliquant dès maintenant ici.