La perte auditive causée par une atteinte du nerf auditif

23 janvier 2015, par Elise Boucher-Doddridge

Nerf auditif

Parmi les différents nerfs crâniens se trouve le nerf auditif (8e nerf crânien). Il provient du cerveau et se relie à l’oreille interne. Le nerf auditif se divise en deux branches, le nerf cochléaire et le nerf vestibulaire. Le nerf cochléaire recueille dans l’oreille interne les informations auditives. Le nerf vestibulaire reçoit les informations concernant le maintien de l’équilibre.

Les symptômes pouvant être observés lors d’une atteinte au niveau du nerf auditif sont principalement une surdité neurosensorielle et/ou des vertiges, etc. De plus, une atteinte au niveau de la partie cochléaire du nerf (atteinte dite rétrocochléaire) entraîne des résultats plus faibles aux tests d’intelligibilité (clarté) de la parole comparativement à une personne présentant le même degré de ­surdité, mais d’origine cochléaire.

Plusieurs causes peuvent engendrer une atteinte du nerf auditif. D’abord, une lésion du nerf peut survenir à la suite d’un trauma, d’une infection (par exemple la méningite) ou encore à la suite de la prise de médicaments ototoxiques comme certains antibiotiques, souvent à forte dose, ou certains anticancéreux.

Aussi, un neurinome acoustique (aussi connu sous le nom de schwannome vestibulaire) peut se former sur le nerf auditif. Il s’agit d’une tumeur bénigne au niveau du nerf (partie cochléaire ou vestibulaire), dont ­l’apparition se fait de façon ­spontanée, sans histoire familiale associée. Il toucherait environ une à deux personnes sur 100 000. Les symptômes les plus fréquents sont la présence d’une surdité unilatérale du côté de la tumeur, un acouphène unilatéral et l’apparition de vertiges.

Bien que plus rare, une autre cause peut être la neuropathie auditive, qui se caractérise par une atteinte du nerf auditif ou de la jonction entre le nerf auditif et les cellules ciliées internes, malgré le bon fonctionnement des cellules ciliées externes. Cette ­pathologie se distingue, entre autres, par des difficultés à comprendre la parole dans le silence, et plus encore en présence de bruit, et ce, malgré l’amplification sonore.

Bref, le nerf auditif joue un rôle déterminant dans le transfert de ­l’information auditive vers le ­cerveau et dans le maintien de ­l’équilibre d’une personne. Son atteinte peut alors engendrer des difficultés ­significatives sur les plans auditif et vestibulaire (équilibre).

Si vous pensez avoir une perte auditive ou être à risque, n’hésitez pas à consulter un médecin ORL ou un audiologiste.
Références :
-BINDER, D.K., D.C. SONNE et N.J. FISCHBEIN (2010). Cranial Nerves: Anatomy, Pathology, Imaging, New York: Thieme, 230 pages.
-GAL, T.J., J. SHINN et B. HUANG (2010). « Current epidemiology and management trends in acoustic neuroma », Otolaryngology – Head and Neck Surgery, 142: 677-681.