Mon enfant a-​t-​il une perte auditive ? Comment être certain que ce n’est pas le cas ?

15 août 2011, par Joëlle Bélanger

Mon enfant a-t-il une perte auditive ?

Prendre soin de l’audition de son enfant.

Il est difficile pour un parent de soupçonner la présence d’une surdité chez un très jeune enfant, surtout lorsque l’enfant est en parfaite santé et qu’aucun membre de la famille ne présente de surdité. La surdité passe fréquemment inaperçue aux yeux de l’entourage et des professionnels de la santé, souvent jusqu’à ce que l’enfant démontre des signes de retard dans le développement de son langage. Ce n’est généralement qu’après l’âge de 2 ans que la surdité est identifiée.

Le dépistage de la surdité réalisé dans les premiers jours de vie permet de réduire l’âge auquel est fait le diagnostic de surdité et d’intervenir ainsi plus rapidement pour tenter de diminuer les impacts négatifs de la surdité sur le développement de l’enfant.

Les tests de dépistage utilisés sont rapides et sans douleur pour l’enfant. Ils sont faits lorsque l’enfant est calme ou endormi. Le test le plus souvent effectué se nomme « émissions oto-acoustiques » et consiste à enregistrer un écho qui provient de l’oreille à la suite d’une stimulation auditive. On insère un petit bouchon dans l’oreille du bébé et l’appareil enregistre automatiquement la réponse dans les minutes qui suivent. L’autre test disponible se nomme « potentiel évoqué auditif » et consiste à enregistrer, à l’aide de petites électrodes placées sur la tête du bébé, l’activité électrique générée dans le cerveau du bébé pendant qu’on lui fait entendre un son faible. Encore une fois, l’appareil enregistre automatiquement la réponse dans les minutes qui suivent.

Lorsque les résultats de ces tests de dépistage sont positifs ou que les tests de dépistage ne sont pas réussis, cela ne signifie pas automatiquement que le bébé a une surdité. Il faut alors procéder à des examens d’audition plus approfondis pour s’assurer que l’enfant entend bien. Ces examens sont faits par un audiologiste et permettent de confirmer s’il y a présence ou non d’une surdité. Si une surdité est confirmée, l’audiologiste suggère à la famille des moyens d’intervention en fonction des capacités auditives de l’enfant, par exemple l’utilisation d’appareils auditifs.

Le programme québécois de dépistage de la surdité chez les nouveau-nés sera bientôt en place au Québec et permettra à tous les nouveau-nés d’avoir accès gratuitement au test de dépistage de la surdité dans les premiers jours de vie.

N’hésitez pas à contacter votre audiologiste qui exerce dans les cliniques multidisciplinaires Lobe Santé auditive et communication pour obtenir plus d’information.

Visitez le blogue de Lobe en cliquant dès maintenant ici.