Mémoire sur le programme des aides auditives de la RAMQ

27 novembre 2012

La surdité est un problème dit « invisible » dont on parle peu. En plus des désagréments occasionnés au quotidien (faire répéter, ne pas entendre la sonnerie du téléphone ou de la porte, manquer son appel dans la salle d’attente à l’hôpital, ne pas entendre la provenance exacte de la sirène d’une ambulance lors de la conduite automobile, etc.), la déficience auditive a des impacts psychologiques et psychosociaux importants. En effet, elle peut entraîner la perte d’autonomie, l’insécurité, l’isolement et même la dépression. 

LE PROGRAMME DE LA RAMQ

Plusieurs intervenants du milieu de la santé auditive, professionnels et usagers s’entendent pour dire que le programme actuel des aides auditives de la Régie de l’assurance maladie du Québec, tel que nous le connaissons, comporte des lacunes, voire même des contradictions, auxquelles le Ministère devrait remédier sans tarder.

Pour les travailleurs, une personne atteinte d’une surdité aux deux oreilles aura droit à deux appareils auditifs défrayés par la RAMQ (selon une liste d’appareils auditifs établie par la RAMQ). Cependant, elle n’aura droit à aucun appareil si sa baisse d’audition ne touche qu’une seule oreille.

Pour les aînés et les personnes sans emploi, le programme demande d’être atteint d’une baisse d’audition aux deux oreilles pour se qualifier pour l’obtention d’une seule aide auditive.

L’IMPORTANCE DE L’AUDITION BINAURALE

Les connaissances scientifiques nous montrent l’importance de corriger adéquatement l’audition des gens afin de les maintenir dans leurs rôles sociaux et améliorer leur santé.

L’être humain naît avec deux oreilles, c’est donc une évidence que l’audition binaurale est nécessaire.

CONCLUSION

Dans un contexte où le gouvernement investit dans le vieillissement actif et favorise le maintien à domicile de nos aînés, nous croyons que le ministre de la Santé et des Services sociaux devrait intervenir sans tarder pour modifier le règlement de la RAMQ et reconnaître à tous le droit d’entendre avec les deux oreilles, permettant ainsi aux malentendants québécois d’être appareillés en fonction de leurs besoins.

Pour obtenir un exemplaire du mémoire, veuillez vous adresser à la Fondation des Sourds du Québec en composant le 418 660-6800.

Mémoire envoyé au ministre de la Santé et des Services sociaux, à la ministre déléguée aux Services sociaux et à la ministre responsable des Aînés, dont l’objectif est d’améliorer le Règlement sur les aides auditives assurées en vertu de la Loi sur l’assurance maladie du Québec. 

Mémoire par : 

René Paquette
Directeur général du Carrefour 50+ du Québec

Michel Nadeau
Président de l’Association des devenus sourds
et malentendants du Québec (ADSMQ)

Guy Savard
Vice-président de l’Ordre des audioprothésistes
du Québec

André Hallé
Adjoint au président-directeur général
de la Fondation des Sourds du Québec