Audition : maintenir l’autonomie des personnes âgées

15 mai 2011, par Martine Rodrigue
audition, lobeUne détérioration de l’audition peut être causée par de nombreux facteurs. Ils peuvent être d’ordre génétique, relever de conditions de santé touchant le système vasculaire, provenir d’une exposition prolongée aux bruits ou encore d’autres raisons connues.

Cette détérioration est considérée trop souvent comme une conséquence normale du vieillissement qu’il faut accepter, au même titre que d’autres pertes dont on voit l’apparition chez la personne âgée. Rien n’est plus faux. Cette perception partagée par plusieurs conduit malheureusement à des négligences de la part de la personne âgée elle-même, mais aussi de son entourage en général.

PLUSIEURS CONSÉQUENCES EN DÉCOULENT, DONT LA PLUS GRAVE À LONG TERME L’ISOLEMENT

Le défaut d’entendre nuit à l’orientation espace-temps, diminue le sentiment de sécurité et réduit au minimum les échanges. Le retrait graduel de la vie sociale, découlant de la perte auditive, touche toutes les sphères de la vie de la personne qui finira par se murer dans un silence néfaste.

Chez les personnes les plus vulnérables de la société, ce silence pourra aller jusqu’à cacher certaines formes d’abus. Quand on ne se donne plus la peine d’expliquer à grand-papa qu’on est en train de planifier la vente de sa maison, parce que « de toute façon il ne comprendra pas », on lui retire le droit d’exprimer ses besoins et ses choix personnels. Il n’entend plus et nous ne l’entendons plus !

Tâchons de ne pas en arriver là ! Par notre vigilance, nous pouvons abattre les barrières se dressant sur la route des personnes qui nous sont chères. Profitons des avancées de la science et des compétences professionnelles des gens offrant leurs services au maintien de l’AUTONOMIE des personnes âgées. Ne faisons pas de la perte d’autonomie un passage obligé, uniquement par négligence.

Visitez le blogue de Lobe en cliquant dès maintenant ici.

L'auteure:

 

Dans un objectif de conformité, les termes appareils auditifs sont préférés
à ceux de prothèses auditives.