L’impact d’une perte auditive sur l’entourage

9 mai 2018

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous parlons souvent des impacts de la surdité sur la personne malentendante, mais qu’en est-il de ses proches ? En fait, les proches vivent aussi des difficultés lorsqu’ils communiquent avec la personne malentendante, particulièrement le conjoint. Ils ont du mal à communiquer avec leur partenaire dans le bruit, doivent faire des compromis quant au volume de la télévision et se font souvent demander de répéter.

Certaines études indiquent que les conjoints vivent autant d’anxiété et de frustration que la personne malentendante. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) nomme ce phénomène le handicap de la tierce personne et juge que davantage de recherche devrait être effectuée à ce sujet, afin de mieux soutenir les personnes concernées.

Ajoutons que l’impact de la surdité va au-delà des difficultés d’écoute. La perte auditive peut également entraîner des difficultés dans les relations. Par exemple, des malentendus peuvent être à l’origine de tensions dans le couple. De même, les sorties entre amis peuvent se faire plus rares, car le conjoint a de la difficulté à suivre les conversations de groupe dans le bruit, ce qui limite les activités.

Réaction

Chaque personne réagit différemment à la perte auditive de son partenaire. Certains auront remarqué les signes de surdité depuis plusieurs années et suggéreront à leur conjoint d’intervenir le plus rapidement possible. D’autres, en raison de l’apparition sournoise de la surdité, auront tendance à minimiser les difficultés auditives de leur partenaire et ne jugeront pas nécessaire d’intervenir. Il peut être difficile pour le conjoint de comprendre les effets de la perte d’audition, car les difficultés auditives peuvent varier d’une situation à l’autre, selon le timbre de voix, la prononciation, la formulation et même le niveau d’énergie au moment de la conversation. On peut alors croire que la personne entend seulement ce qu’elle veut entendre, ce qui peut être une source de frustration.

Adaptation

Une fois la prise en charge amorcée, le partenaire doit s’adapter à une nouvelle réalité. Dans certains cas, il peut avoir des attentes irréalistes concernant les interventions. Il peut aussi se sentir impuissant si son conjoint montre peu de motivation en lien avec les interventions recommandées. C’est pourquoi il est important que les deux partenaires se soutiennent mutuellement et travaillent ensemble pour vivre ce processus avec complicité.

Véronique Abran, M.P.A.
Audiologiste exerçant à la clinique Lobe de Drummondville

 

Référence :HICKSON, L. et SCARINCI, N. Older Adults with Acquired Hearing Impairment : Applying the ICF in Rehabilitation. Seminars in speech and language, 28(4) : 283-290. 2007.