Le lien entre le langage oral et le langage écrit

par Sylvie Thivierge

Le lien entre le langage oral et le langage écrit

Certains enfants ont de la facilité à l’école, tandis que d’autres ont plus de difficulté. Ces derniers apprennent à lire, mais ils ne comprennent pas le sens de leur lecture.

Certains adolescents travaillent d’arrache-pied depuis leur entrée à l’école, sans parvenir à obtenir plus que la note de passage…Des étudiants au cégep ou à l’université peinent à identifier la nature et la cause de leurs difficultés de compréhension et d’expression écrites…

Pourtant, tous ces jeunes possèdent un bon potentiel intellectuel, ils sont motivés et ils s’investissent dans leur apprentissage. Quel est donc le problème?

Le langage oral

Le langage oral joue un rôle essentiel dans le développement du langage écrit. Ainsi, un enfant qui commence son apprentissage scolaire aura plus de facilité s’il a déjà acquis de bonnes compétences langagières qui se développent en interrelation dès le jeune âge : une bonne compréhension, un vocabulaire varié, une connaissance adéquate des sons de la langue, la maîtrise du lien entre les sons et les lettres, une connaissance précise de la grammaire verbale, l’utilisation des différentes structures de phrases et une facilité à traiter l’information, à organiser ses idées et à transmettre son message de façon cohérente.

Un problème bien camouflé

Un problème lors du développement des différents aspects du langage oral peut expliquer un trouble d’apprentissage du langage écrit. Cependant, le problème de langage oral n’est pas toujours apparent. En effet, il arrive que l’enfant à risque de rencontrer des difficultés d’apprentissage du langage écrit entre à l’école en utilisant un langage oral qui paraît tout à fait acceptable. Son entourage considère qu’il comprend bien et qu’il s’exprime avec facilité puisqu’il prononce tous les sons et que ses structures de phrases sont correctes. Ainsi, lorsque les problèmes d’apprentissage du langage écrit se manifestent, il devient plus difficile d’en attribuer la cause au langage oral, puisque le développement de ce dernier semble adéquat.

Il n’en demeure pas moins que l’enfant présente des  faiblesses de langage oral qui touchent principalement la compréhension des sous-entendus,  des consignes complexes et des concepts de temps et d’espace, l’acquisition de vocabulaire abstrait, l’accès lexical (la capacité à trouver le mot juste), l’utilisation de structures de phrases complexes et complètes et le choix et l’organisation des idées pour raconter ou expliquer quelque chose.

Problème de langage oral : répercussions sur l’apprentissage du langage écrit

Lorsqu’un enfant présente l’une ou plusieurs de ces faiblesses dans son langage oral, celles-ci se répercutent sur l’apprentissage de son langage écrit. On remarque donc des difficultés plus importantes au niveau de la compréhension de la lecture (peu importe la matière scolaire), la compréhension des consignes, la compréhension de la grammaire et la production de textes écrits (choix des idées, cohérence, écriture de phrases complètes et complexes et l’application des règles de grammaire).

Une solution

Peu importe l’âge de la clientèle scolaire, l’orthophoniste évalue et traite les problèmes de langage oral et de langage écrit. Ainsi, en connaissant la nature de ses faiblesses, le jeune comprend la raison de ses difficultés scolaires, et il peut acquérir les compétences langagières nécessaires à son apprentissage et développer des stratégies pour pallier ses plus grandes difficultés.

Bien sûr, la problématique entourant le langage oral n’explique pas toutes les difficultés d’apprentissage, mais il est cependant capital d’envisager cette possibilité au cours du processus d’évaluation d’un jeune aux prises avec des difficultés d’apprentissage.