L’hyperacousie

7 janvier 2015, par Kathia Faust

Hyperacousie

Vous est-il déjà arrivé de penser que vous aviez des oreilles bioniques tellement vous entendez bien, trop bien ? Au point où certains sons de votre environnement vous sont parfois insupportables ? Vous faites peut-être partie des gens qui souffrent de ce que l’on appelle l’hyperacousie.

L’hyperacousie se définit comme une intolérance marquée aux sons communs de l’environnement. Ce phénomène se caractérise par une perception anormale de l’intensité d’un son chez une personne dont l’audition est tout à fait normale. Les personnes touchées vont typiquement montrer des réactions démesurées (inconfort, irritabilité, douleurs aux oreilles, etc.) à des sons courants du quotidien pourtant bien tolérés par les autres. Le bruit provenant d’une sirène, d’applaudissements, de vaisselle qui s’entrechoque ou d’un séchoir à cheveux en marche en sont quelques exemples. Pour ces personnes, les lieux publics bruyants comme les restaurants, les centres commerciaux ou encore les salles de spectacle peuvent devenir difficiles à fréquenter. 

Ce qu’il faut savoir sur l’hyperacousie 

L’hyperacousie peut toucher les individus de tous âges et se manifesterait plus souvent qu’autrement dans les deux oreilles. Il existerait plusieurs causes à l’hyperacousie, mais il faut savoir qu’elles sont encore controversées dans la littérature. L’hypothèse la plus commune serait néanmoins la présence de lésions au niveau du système auditif, n’affectant pas nécessairement l’audition. Ces lésions pourraient être occasionnées, par exemple, par une exposition prolongée aux bruits, un traumatisme acoustique, des otites à répétition ou encore les effets indésirables de médicaments ototoxiques. Dans certains cas, l’origine de l’hyperacousie ne se situerait pas forcément au niveau du système auditif. En effet, certains la mettent en lien avec un traumatisme crânien, une commotion cérébrale, un stress post-traumatique ou encore une condition neurologique (ex. : épilepsie, migraine, dépression, etc.). Bref, les causes sont multiples. Il faut toutefois retenir qu’il est fréquent que l’origine ne puisse être clairement identifiée.

Que faire si je souffre d’hyperacousie ? 

La première réaction des personnes aux prises avec l’hyperacousie est souvent de se protéger du moindre bruit à l’aide de bouchons. Les experts s’entendent toutefois pour dire que cette solution est loin d’être efficace. Au contraire, le fait de diminuer l’exposition sonore ou même de priver l’oreille de stimulation auditive par l’utilisation abusive de protecteurs auditifs pourrait exacerber le problème. On va plutôt recommander aux personnes touchées par l’hyperacousie d’éviter de se couper complètement des sons de l’environnement, dans le but de rééduquer progressivement le système auditif central à percevoir normalement l’intensité des sons.

Pour obtenir des informations supplémentaires sur l’hyperacousie, n’hésitez pas à consulter un audiologiste qui exerce dans l’une des cliniques Lobe.