Les soins de santé et les résidences pour personnes âgées

15 février 2011
Les soins de santé et les résidences pour personnes âgéesAu Québec, les résidences pour personnes âgées proposent à la clientèle aînée toute une gamme de services devant apporter sécurité et confort. Elles garantissent la présence d’un personnel attentif, chaleureux, dévoué. Les publicités font largement état des avantages offerts.

Depuis 2007, le règlement* sur les conditions pour l’obtention d’un certificat de conformité d’une résidence pour personnes âgées s’applique. La vérification de conformité est effectuée par le Conseil québécois d’agrément. C’est l’agence de la santé et des services sociaux de la région où la résidence a pignon sur rue qui est responsable de l’émission du certificat.

Il faut bien comprendre qu’une résidence certifiée demeure cependant une entreprise privée. Aussi, est-il tout à fait normal de voir dans ce marché de grandes disparités entre les résidences. Certaines résidences certifiées offrent une gamme de services répondant aux besoins des personnes autonomes ou en très légère perte d’autonomie. Souvent, tout est inclus dans le coût du loyer. Par ailleurs, les services peuvent aussi être modulés selon les besoins des clients.

D’autres résidences proposent une gamme plus large de services et incluent dans leur offre des soins de santé ou de soutien personnalisés facturés à la carte ou à forfait. L’État ne s’ingère pas dans ces politiques relevant exclusivement de chaque résidence. Bien sûr, certains soins ne peuvent être exécutés que par des professionnels autorisés, mais à l’emploi de la résidence. On pense ici aux services normalement offerts par du personnel infirmier licencié par exemple.

La diversité de l’offre commande donc au futur client de bien se renseigner. La décision de conclure une entente de service avec une résidence ayant une place à offrir doit s’appuyer sur une analyse sérieuse de ses besoins et de sa capacité de payer. Cela est d’autant plus vrai si ses ressources financières sont modestes et si ses besoins de soins particuliers sont grands.

L’évaluation objective et neutre des besoins en termes de soins des personnes aînées en perte d’autonomie devient alors incontournable. La sagesse dicte, pour cet aspect de la préparation à la vie en résidence privée pour personnes âgées, de s’adresser à son CLSC ou d’en parler à son intervenant social si l’on a déjà un dossier ouvert auprès de l’établissement.

Ce n’est que muni de la liste détaillée des soins nécessaires que l’on peut ensuite « magasiner » sa résidence. Chaque service rendu sera facturé : à l’heure, à l’acte, à la minute ou au mois. Une surévaluation ou une sous-évaluation des besoins peut conduire à bien des soucis financiers par la suite.

Devant ces offres de services, nous sommes des consommateurs. L’un des premiers devoirs du consommateur averti est de bien lire et comprendre un contrat avant de signer, et ce, peu importe son âge. Évidemment, on a la sagesse d’exiger tous les documents nécessaires : spécialement la liste des services disponibles (à la carte ou à forfait) auprès de la résidence et les coûts de ceux-ci, même si l’on n’en a pas besoin au moment où l’on pense à « entrer en résidence ». On refuse de signer son bail avant d’avoir eu le temps de faire un tour complet de tous les documents. S’il le faut, on se fait accompagner d’une personne en qui l’on a une confiance absolue dans ce type de démarche.

Vous voulez en savoir plus sur le règlement sur les conditions pour l’obtention d’un certificat de conformité ? Visitez le site Web du ministère de la Santé et des Services sociaux; sous l’onglet Réseau, cherchez : Registre des résidences pour personnes âgées. Vous aurez aussi accès à une multitude d’informations dont le nom et la fiche de toutes les résidences du Québec.

Bon magasinage !

Visitez le blogue de Lobe en cliquant dès maintenant ici.

* Quelques modifications ont été apportées au processus en février 2010.