Les effets psychologiques et sociaux d’une perte auditive

15 février 2009
Chaque personne vit sa perte auditive d’une manière différente. Pour les proches et la personne atteinte d’une perte d’acuité auditive, il importe de rester attentifs, car le cheminement est progressif et, sans aide extérieure, l’acceptation et la réadaptation sont plus difficiles.

Une déficience auditive non traitée peut également rendre la personne plus irritable, moins patiente, moins tolérante et aussi l’amener à moins socialiser.

La conséquence la plus évidente d’une baisse d’audition est la difficulté lors de la communication. La personne avec un problème d’audition accuse ses proches de parler trop bas, trop vite, de marmonner, tandis que son entourage lui reproche en quelque sorte de filtrer ce qu’elle veut entendre. L’origine de conflits familiaux est souvent liée au fait que chacun accuse l’autre de ne pas faire d’effort pour s’assurer que l’autre puisse bien comprendre. Pour de nombreuses personnes, la perte d’audition leur permet d’entendre mais crée une difficulté de compréhension.

Au travail, plusieurs contextes peuvent imposer un surcroît de concentration dû à une perte auditive, par exemple, lors de réunions, d’entretiens dans des lieux bruyants comme au restaurant ou lors d’échanges avec des clients parlant une langue étrangère. Les instructions vocales deviennent complexes à saisir. Non traitée, une perte d’audition en milieu de travail peut alors générer des émotions néfastes comme l’incertitude, l’anxiété et même un sentiment d’incompétence.

Si vous soupçonnez avoir une baisse d’audition, n’attendez pas que les effets négatifs et sournois prennent le dessus sur vous.

Les effets psychologiques et sociaux d'une perte auditive

Sources de référence :
www.irdpq.qc.ca/services_clientele/programmations/aines/auditive.html
www.infopsy.net