Les chutes et l’audition

20 novembre 2018

Les chutes causent environ 14 000 hospitalisations chaque année au Québec et représentent un enjeu majeur pour la santé de la population. Environ 30 % des personnes de 65 ans et plus chutent chaque année. Des blessures parfois sérieuses (p. ex. fracture de hanche) et des pertes d’autonomie peuvent y être associées1.

Les chutes étant par définition accidentelles ne sont pas toutes inévitables. Cependant, plusieurs interventions peuvent réduire le risque qu’une perte d’équilibre arrive. Elles incluent notamment la correction de la vision, la modification de l’environnement (p. ex. ajout de rampe) et l’exercice physique1. Un autre facteur suscite l’intérêt : l’audition.

L’audition et l’équilibre

Des études révèlent que les personnes malentendantes rapportent un plus grand nombre de chutes que leurs pairs de même âge ayant une audition dite normale. Une des explications à cela est que la personne malentendante bénéficierait moins des bruits qui l’entourent pour s’orienter dans son environnement2.

Il est connu que l’équilibre est plus stable en présence d’un repère visuel. Un repère auditif, dans une moins grande mesure, aiderait également. La stabilité de la posture a été évaluée, yeux couverts, en présence et en l’absence d’un repère auditif. La performance était supérieure en présence du repère sonore3. Dans une étude comparant l’équilibre chez des jumelles âgées, les participantes entendant le mieux avaient une posture plus stable que leur sœur4.

L’audition pourrait influencer l’équilibre autrement. La surdité non corrigée mène parfois à éviter des activités sociales. Or, les gens plus actifs peuvent rester en meilleure forme et être moins susceptibles de perdre l’équilibre4. De manière surprenante, le maintien de l’équilibre nécessite aussi de l’attention. Ayant tous une réserve d’attention limitée, nous avons une posture moins stable lorsque nous réalisons des tâches aussi simples que boutonner une chemise ou se rappeler une date de fête. La personne malentendante doit fournir un plus grand effort pour comprendre la parole. Par conséquent, elle peut allouer moins d’attention à la posture2.

Appareillage auditif

Des groupes de chercheurs tentent de déterminer si les appareils auditifs améliorent l’équilibre. Les participants d’une étude avaient une posture plus stable lorsque leurs appareils auditifs étaient en fonction que lorsqu’ils étaient en mode arrêt. Les résultats suggèrent que les malentendants pourraient davantage bénéficier de leur environnement sonore lorsque leur audition est corrigée5.

De plus amples recherches sont nécessaires. Néanmoins, il semble que des chutes pourraient être évitées par le port régulier d’appareils auditifs et la vérification périodique de l’audition.

Pour en apprendre plus sur les chutes et l’audition, consultez un audiologiste.

Charles Riendeau, M.P.A.
Audiologiste exerçant à la clinique Lobe de Québec – Saint-Sacrement, Charlesbourg et Lebourgneuf

Références :
1.
GAGNON, C. et LAFRANCE, M. « Prévention des chutes auprès des personnes âgées vivant à domicile ». INSPQ, 2011.
2.
LIN, F. R. et FERRUCCI, L. « Hearing Loss and Falls Among Older Adults in the United States ». Arch Intern Med, 172(4), 369-371, 2012.
3.
EASTON, R. D. et coll. « Auditory Cues for Orientation and Postural Control in Sighted and Congenitally Blind People. Experimental Brain Research, vol. 118, 541-550, 1998.
4.
VIJANEN, A. et coll. « Hearing as a Predictor of Falls and Postural Balance in Older Female Twins ». Journal of Gerontology, 64 (2), 312-317, 2009.
5.
RUMALLA, K. et coll. « The Effects of Hearing Aids on Postural Stability ». The Laryngoscope, vol. 125, 720-723, 2015.