Les appareils auditifs s’ajustent-​ils automatiquement ?

15 mai 2011

Voilà bien l’une des premières questions que se posent les nouveaux utilisateurs d’appareils auditifs. Les publicités laissent souvent paraître que tout s’ajuste tout seul, comme par magie !

Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que les nouvelles technologies offrent des caractéristiques « adaptatives » aux diverses situations sonores. La première fonction adaptative est la variation du gain (correction en décibels) selon les différents niveaux d’entrée sonore perçus par les microphones. L’amplification est alors variable selon le niveau de la source sonore, ce qui procure une amplification plus réaliste et plus naturelle. Un son faible sera alors perçu comme étant faible et un son fort ne dépassera pas les limites maximums déterminées. La correction du gain est ainsi variable selon que l’intensité du son est faible, moyenne, forte ou très forte.

Cependant, le principe de base des fonctions adaptatives des appareils auditifs est bien au-delà de la variation du volume. Ce n’est pas uniquement le gain qui varie, mais plutôt l’ensemble des paramètres acoustiques contenus dans le circuit numérique qui s’adapte à la source sonore environnante (exemple : la réduction du bruit selon le degré de bruit environnant).

Nous retrouvons ainsi une complexité de paramètres d’ajustements additionnels dans les circuits numériques qui varient selon le manufacturier et le type de circuit de l’appareil auditif sélectionné. Les types de circuits comprennent les technologies de base, entrée de gamme, intermédiaire, avancée et de pointe.

Voici quelques exemples de paramètres d’ajustements : suppresseur de feedback, réducteur de bruit, fonctions variables des microphones, abaissement fréquentiel du signal, connectivité, système de traitement de la parole dans le bruit et dans le calme, coordination binaurale, synchronisation et traitement binaural, programmes d’écoute multiples variables et/ou automatiques, etc.

Les avantages des technologies adaptatives permettent donc un plus grand confort dans des situations d’écoute variables et procurent ainsi une facilité d’utilisation. Certains utilisateurs apprécient encore l’usage des fonctions multi-mémoires accessibles manuellement grâce à un bouton-poussoir ou une télécommande. Ces fonctions multi-mémoires leur donnent accès à un plus grand contrôle sur la flexibilité et la précision de leurs appareils auditifs. Le contrôle manuel est parfois requis afin de maximiser le confort sonore dans certaines situations d’écoute et de communication. L’usage des boutons de contrôle manuel ou d’une commande à distance demeure donc un atout additionnel.

Le plus important est de bien comprendre les possibilités et les limites que procurent les appareils auditifs sélectionnés et de bien tenir compte de vos besoins d’écoute et de communication.

N’hésitez pas à consulter votre audioprothésiste qui exerce dans les cliniques multi­disciplinaires Lobe Santé auditive et ­communication pour obtenir plus d’information sur les différents types de circuits des appareils auditifs.

Visitez le blogue de Lobe en cliquant dès maintenant ici.