Prothèses auditives ou appareils auditifs en constante évolution !

15 août 2008

Depuis toujours, les problèmes auditifs existent. Avant l’apparition des premiers appareils auditifs, les solutions étaient limitées à l’utilisation de la main positionnée autour de l’oreille ou du cornet acoustique.

C’est seulement en 1922, lors de l’invention du téléphone, qu’apparaissent les premières prothèses auditives. Ils ont à cette époque la taille d’une valise !

Prothèses auditives ou appareils auditifs en constante évolution !

Puis, ces prothèses auditives de type boîtier se miniaturisent. C’est ainsi qu’en 1969 on connaît les premières prothèses auditives de type contour d’oreille et en 1975 ceux de type intra-auriculaire. Ces prothèses offrent alors une technologie analogique, c’est-à-dire qu’elles sont munies simplement d’un microphone qui capte les sons et les transmet à l’amplificateur, puis à l’écouteur. Des potentiomètres (de petites vis sur la prothèse) permettent toutefois d’ajuster la courbe de réponse du son en fonction de la configuration de la perte auditive. Ce type de prothèses auditives amplifie les sons se trouvant dans l’environnement du malentendant, celui-ci doit donc ajuster son volume en fonction de l’intensité de ces sons.

C’est en 1988 qu’apparaissent les appareils auditifs programmables et en 1996 ceux de technologie entièrement numérique. Ce type de traitement du signal permet une amélioration de la qualité sonore, une meilleure précision et une flexibilité dans les ajustements, assurant ainsi un confort sonore accru à l’utilisateur. De plus, cette technologie améliore l’audibilité de la parole dans les environnements plus défavorables à l’aide de systèmes permettant la réduction des bruits ambiants.

L’avènement de l’ère numérique a permis de réduire la taille des prothèses auditives.

Contrairement à ce que l’on peut croire, la technologie numérique est également disponible dans tous les formats : du modèle CIC, en passant par le format intra-auriculaire jusqu’au type contour d’oreille.

Aujourd’hui, les prothèses auditives de type contour d’oreille sont désormais très discrètes, ce qui fait en sorte qu’une fois placés derrière l’oreille, elles sont bien dissimulés par le pavillon. De plus, plusieurs couleurs sont maintenant disponibles, pouvant s’agencer désormais avec la couleur de vos cheveux.

En 2004, les prothèses auditives à embout ouvert font leur apparition. Le circuit de la prothèse auditive, positionné sur l’oreille, transmet l’amplification à l’oreille grâce à un tube miniature maintenu en place par un embout permettant au son de passer aisément.

Finalement, en 2006, se pointent les premières prothèses auditives avec écouteur dans le canal. Cette technologie permet alors de corriger les pertes plus importantes en basses fréquences et en hautes fréquences et offre à la fois performance et esthétisme.

Les prothèses auditives : de vrais petits ordinateurs programmables !
Voyez comment les prothèses auditives (haut de gamme) sont aujourd’hui performantes :

  • Détection du vent permettant d’éviter le sifflement dans les prothèses auditives.
  • Réaction rapide pour réduire les bruits d’inconfort (bruits de vaisselle, etc.).
  • Détection de l’environnement sonore et ajustement du programme (ex.mode musique).
  • Diminution de l’écho pour une meilleure compréhension de la parole.
  • Enregistrement des données d’utilisation de vos prothèses auditives permettant un ajustement précis par votre audioprothésiste (Datalogging).
  • Contrôle plus convivial des prothèses auditives à l’aide de télécommandes (montre, porte-clés, etc.).
  • Prothèses auditives qui parlent, vous avisant que vous devez changer votre pile ou qu’il s’agit d’un changement de programme.
  • Systèmes à double microphone s’adaptant à la source sonore du bruit (orientation) et focalisant vers l’avant, donc vers l’interlocuteur.

Visitez le blogue de Lobe en cliquant dès maintenant ici.