Le soutien de l’entourage : primordial pour s’adapter à ses appareils auditifs !

15 février 2009
Les proches de la personne malentendante, c’est-à-dire la famille, les amis ou encore le personnel infirmier, sont souvent les premiers à déceler les signes d’une perte auditive. Dans la plupart des cas, ce sont eux qui vont encourager la personne à consulter un professionnel de la santé auditive afin de corriger ce problème qui les dérange souvent plus que la personne elle-même.
Mais leur implication ne s’arrête pas là !

Le soutien de l'entourage : primordial pour s'adapter à ses appareils auditifs !

Une fois l’étape de l’appareillage auditif franchie, l’entourage doit prendre conscience qu’il y a une période d’adaptation. C’est en fait ici que le vrai travail des proches commence. Avoir des appareils auditifs ne signifie pas avoir des oreilles neuves. De ce fait, il est très important pour la famille et les amis de comprendre que, même avec le port d’appareils auditifs, il faut continuer d’utiliser diverses stratégies d’écoute et de communication et éviter certaines situations trop bruyantes. Il est important pour l’entourage d’appuyer et d’encourager la personne malentendante dans l’élaboration de toutes ces stratégies afin de créer un environnement propice aux conversations lorsque vous êtes en sa présence.

Voici quelques exemples à suivre et des situations à éviter :
  • Éliminez les sources de bruit environnant lorsque vous discutez avec la personne malentendante. Assurez-vous que la télévision et la radio soient fermées. Attendez les pauses publicitaires des émissions télé pour discuter.
  • Attirez l’attention de la personne avant de lui parler : nommez-la, touchez-la. De cette façon, la personne a plus de chance de bien saisir les premiers mots de votre phrase.
  • Reformulez votre phrase en utilisant d’autres mots. Formulez vos phrases ainsi :
  • « Mme Lortie, qu’avez-vous le goût de manger ce soir ? Y a-t-il quelque chose dont vous auriez le goût pour souper ? »Plutôt que : « Que voulez-vous manger ce soir ? »Dans cet exemple, la phrase est formulée de sorte que la deuxième partie de la phrase est en réalité une reformulation de la première.  Ainsi, la personne risque moins de vous faire répéter car plusieurs mots sont utilisés, et même si elle en manque un ou deux, il sera plus facile d’en saisir l’essentiel.
  • Malgré le port d’appareils auditifs, il est possible que la personne n’ait pas compris et vous demande de répéter. Il ne sert à rien de s’énerver.
  • Évitez de lui parler d’une autre pièce de la maison. Placez-vous plutôt face à elle.

En somme, la participation de l’entourage dans le processus de réadaptation est un élément essentiel de la réhabilitation.

L’entourage doit utiliser les différentes stratégies d’écoute et de communication et accepter que la personne puisse encore rencontrer des difficultés de compréhension sans que ce soit attribué à de la mauvaise volonté ou aux appareils auditifs.

C’est la combinaison du port des appareils auditifs ET de l’utilisation des stratégies d’écoute et de communication par la personne malentendante et son entourage qui fera de l’appareillage auditif une réussite.

Si vous désirez recevoir un dépliant résumant les différentes stratégies d’écoute et de communication, n’hésitez pas à contacter les éducatrices spécialisées qui exercent dans les cliniques multidisciplinaires Lobe Santé auditive et communication. Elles se feront un plaisir de vous le faire parvenir.