Le fonctionnement du système auditif

5 août 2013
Le fonctionnement du système auditif
Le système auditif est composé de deux parties : le système périphérique (oreille externe, oreille moyenne, oreille interne et le nerf auditif) et le système central (voies auditives au niveau du tronc cérébral et du cortex auditif).

Le système auditif périphérique

Le système auditif périphérique permet la transmission du signal sonore du pavillon de l’oreille externe jusqu’aux premiers neurones du nerf auditif. Chaque partie qui le compose participe à cette transmission.

L’oreille externe se compose du pavillon, qui est la seule partie visible de l’oreille, et du conduit auditif externe. Son rôle principal est de capter les ondes sonores et de les acheminer jusqu’au tympan.

L’oreille moyenne, quant à elle, se compose du tympan, des trois osselets (le marteau, l’enclume et l’étrier) et de la trompe d’Eustache. Elle est en contact avec l’oreille externe par la membrane tympanique et avec l’oreille interne par les fenêtres rondes et ovales.

Lorsqu’une onde sonore est acheminée par le conduit auditif externe, elle fait vibrer le tympan. Le tympan transmet les vibrations aux osselets via la manche du marteau. Le marteau frappe ensuite l’enclume qui va mettre en mouvement l’étrier. Ce dernier va transmettre les vibrations à l’oreille interne par la fenêtre ovale.

En plus de jouer le rôle de transmission des vibrations sonores, l’oreille moyenne joue un rôle de protection de l’oreille interne. En effet, si l’oreille est exposée à des niveaux sonores trop élevés, le muscle de l’étrier (muscle stapédien) se contracte pour réduire la vibration de l’étrier et ainsi protéger l’oreille interne. C’est ce qu’on appelle le réflexe stapédien. Finalement, l’oreille moyenne permet aussi d’équilibrer la pression de part et d’autre du tympan, grâce à la trompe d’Eustache.

L’oreille interne se compose du vestibule et de la cochlée. Le vestibule est responsable de l’équilibre et la cochlée est responsable de l’audition. La cochlée est une structure en spirale à l’intérieur de laquelle on retrouve l’organe de Corti. Celui-ci contient des cellules ciliées, qui se baignent dans un liquide appelé périlymphe. Lorsque les osselets de l’oreille moyenne transmettent les vibrations à ce liquide, les cils se mettent en mouvement. Ceci active un influx nerveux qui sera ensuite transmis au cerveau par le nerf auditif.

Système auditif central :

Le système auditif central permet la transmission de l’information sonore des premiers neurones du nerf auditif jusqu’au cerveau. C’est ce système qui est responsable de l’interprétation de l’information sonore.

Le système auditif périphérique communique avec le système auditif central à l’aide de fibres nerveuses afférentes, qui partent de l’organe de Corti vers le cortex auditif, et de fibres nerveuses efférentes, qui font le chemin contraire.

Les cellules dans l’organe de Corti se séparent en deux catégories, les cellules ciliées externes et les cellules ciliées internes. Ces deux types de cellules sont reliées à des fibres nerveuses et c’est ce qui forme les deux nerfs auditifs (8e paire crânienne). L’information au niveau du nerf auditif est ensuite envoyée au cerveau en passant par plusieurs relais au niveau du tronc cérébral (noyaux cochléaires, complexe de l’olive supérieure, lemnisque latéral, colliculus inférieur et corps genouillé médian). Ces différents relais permettent un traitement additionnel du message auditif.

En plus de transmettre l’information sonore, les différentes voies auditives fournissent l’information relative à la fréquence du son (la hauteur), à l’intensité et à la position de la source sonore dans l’espace.

N’hésitez pas à consulter un audiologiste qui exerce dans les cliniques multidisciplinaires Lobe Santé auditive et communication pour en savoir davantage.

Visitez le blogue de Lobe en cliquant dès maintenant ici.