La réussite de l’appareillage auditif : un travail d’équipe !

15 août 2009
À la suite de l’acceptation de sa surdité, une personne malentendante consulte l’audioprothésiste pour le choix de son appareillage auditif. La motivation, la discipline, la persévérance et le port régulier de ses appareils auditifs sont la clé du succès de l’appareillage auditif.

La réussite de l’appareillage auditif est rendue possible grâce au travail des professionnels de la santé auditive qui prennent en charge le patient (ORL, audiologiste, audioprothésiste et éducatrice spécialisée), mais est aussi due en grande partie au patient lui-même et à son entourage.

C’est un travail d’équipe !

Les professionnels de la santé auditive sont qualifiés pour aider le patient à se réadapter au monde sonore. L’audioprothésiste, en collaboration avec l’éducatrice spécialisée, établira un programme de réadaptation afin d’aider la personne malentendante à apprivoiser les nouveaux sons perçus et à comprendre le fonctionnement de ses appareils auditifs.

Une fois le processus d’appareillage auditif entrepris, le malentendant recommencera à entendre des sons de la vie dont il a oublié l’existence ou qu’il n’a jamais entendus. Il entendra sa propre voix, sera surpris de percevoir des petits bruits anodins tels que le craquement du plancher, le froissement d’une feuille de papier journal ou le bruit du réfrigérateur.

Lors des suivis post-appareillages, il devient alors primordial d’expliquer et de décrire à l’audioprothésiste les sons qui vous dérangent ou vous agressent afin que ce dernier puisse apporter les ajustements nécessaires à la programmation de vos appareils auditifs. Le degré d’amplification programmé dans vos appareils auditifs doit être suffisant pour mieux comprendre la parole, sans toutefois être trop élevé et devenir agressant lors de la perception des bruits environnants.

Ainsi, pour favoriser l’adaptation, l’audioprothésiste utilisera une méthodologie basée sur différents niveaux d’adaptation, c’est-à-dire que l’amplification sera dosée en fonction de la rapidité du malentendant à s’adapter à son nouveau monde sonore. Il ajustera le gain des appareils auditifs à un niveau un peu plus faible que celui prescrit par les méthodes d’ajustement standard pour les premières semaines, et lors du suivi post-appareillage l’amplification sera rehaussée si l’expérience du patient est positive. Si le patient signale certaines difficultés d’adaptation après quelque temps, il est possible de maintenir l’amplification à un degré plus faible ou même de la réduire un peu pour quelques semaines encore ou plus.

Si vous faites partie de l’entourage du patient, la mise en pratique de quelques conseils donnés par l’éducatrice spécialisée pour faciliter la communication et le port des appareils auditifs aidera le porteur à bien s’adapter à sa nouvelle réalité. La présence d’un proche est d’ailleurs recommandée lors des visites chez votre professionnel de la santé auditive. Vous pourrez ainsi mieux comprendre ce que vit la personne malentendante.

N’hésitez pas à poser des questions. L’audioprothésiste et l’éducatrice spécialisée sont présents tout au long du processus d’appareillage auditif afin de vous aider à bien maîtriser le fonctionnement, la pose et l’entretien de vos appareils auditifs.