La perte auditive associée au vieillissement

28 mai 2012, par Martine Rodrigue

Lobe - aqg, perte, auditive, vieillissement, presbyacousie

Une perte auditive associée au vieillissement se nomme : presbyacousie. De nombreuses recherches ont démontré les conséquences néfastes de la perte auditive, lesquelles ne sauraient nous laisser insensibles.

Les relations interpersonnelles sont affectées aussi bien avec les proches qu’avec les dispensateurs de services. On observe une réduction des interactions, un retrait des échanges, une diminution de la pratique d’activités récréatives. Même la dynamique familiale peut en souffrir en raison d’un manque de compréhension de la famille face aux impacts de la perte auditive.

On constate aussi chez les personnes atteintes d’une perte auditive une diminution du fonctionnement physique et social en comparaison avec celles qui ne sont pas affectées par cette condition. Certaines études ont de plus révélé une augmentation des symptômes de dépression.

On apprend également qu’il peut s’écouler plusieurs années avant que la personne ­malentendante amorce une démarche de consultation. Bien que plusieurs études se soient penchées sur l’adaptation des personnes malentendantes à leur situation, une nouvelle ­avenue est étudiée, soit l’identification du cheminement vécu par les ­personnes aînées malentendantes, pour ensuite identifier les facteurs personnels et environnants qui favorisent ou limitent leur adaptation.

Les auteurs ont identifié quatre principales phases au ­cheminement de ces personnes, allant de la prise de conscience de la surdité à la r­éussite dans l’adaptation. Ils ont aussi comparé certains facteurs personnels favorables et défavorables tels qu’une attitude confiante versus une attitude défaitiste, par exemple. Le soutien émotionnel des proches et l’utilisation de bonnes stratégies d’écoute et de communication sont autant ­d’éléments pouvant contribuer à la réalisation des étapes menant à l’intégration de la ­réalité de la perte auditive, condition à l’atteinte d’un certain bien-être ­personnel chez la personne aînée vivant une perte d’audition.

N’hésitons pas à rechercher l’accompagnement des professionnels en santé auditive afin d’être aidants dans nos approches envers nos aînés. Leur bien-être en dépend !

Pour vous procurer la revue Vie et vieillissement de l’Associ­­­­­­­­ation québécoise de gérontologie, visitez le site : www.aqg-quebec.org

Visitez le blogue de Lobe en cliquant dès maintenant ici.

Références :
– POULIOT Louis-Marie, et autres. « L’adaptation à la perte auditive chez la personne aînée :
une -transformation profonde insoupçonnée », Vie et vieillissement, vol. 9, n° 3.

L'auteure:

 

Dans un objectif de conformité, les termes appareils auditifs sont préférés
à ceux de prothèses auditives.