La langue est l’ennemi de vos dents !

15 février 2009, par Martin Forest
La langue est un ensemble de muscles très puissants. Cet organe nous sert à parler et à avaler les aliments. Pour ce faire, elle travaille en coopération avec la mâchoire et les dents pour arriver à broyer la nourriture et à la pousser dans la gorge pour qu’ainsi ce qu’on a mastiqué descende vers notre estomac. Il arrive par contre que les muscles et le mouvement de la langue ne se développent pas de façon optimale.

Les causes sont nombreuses et hypothétiques, mais il semble que ce soit lié à une respiration buccale, aux habitudes de succion néfastes, à l’hérédité ou encore à une malformation de la cavité buccale. Lorsque les muscles de la langue et son mouvement sont moins bien développés, la langue a tendance à se sentir plus à l’aise à avaler en poussant sur les dents d’en avant ainsi qu’à se positionner sur les dents d’en avant au repos. Dans certains cas, la force exercée sur les dents provoquera un déplacement de celles-ci et pourra interférer avec un traitement orthodontique fait dans le but de corriger des dents « croches ». Il est donc important d’intervenir pour prévenir le déplacement des dents.

Pour que le développement oral de votre enfant soit optimal, voici déjà quelques éléments à surveiller.

Les habitudes de succion

Des habitudes de succion peuvent compromettre le développement optimal du mouvement de la langue et des structures de la bouche. Par exemple, sucer son pouce jusqu’à un âge tardif peut entraver le développement normal du palais. On note chez certains enfants une empreinte de pouce au palais, donc un palais plus creux et moins large qui laisse peu d’espace pour la langue. De plus, comme la langue se positionne constamment sous le pouce lors de la succion, elle ne s’habitue jamais à se placer au palais. De cette façon, lorsqu’elle pousse les aliments, elle peut avoir tendance à faire pression sur les dents et ainsi les déplacer à long terme.

On peut également sucer un doigt, la lèvre inférieure, la langue, un coin de couverture, la suce, le biberon, le gobelet. Il est normal que votre enfant ait des habitudes de succion. C’est l’accoutumance qui perdure dans le temps qu’il faut éviter. Par exemple, la suce devrait normalement être enlevée vers l’âge de 2 ans et demi.

La respiration

La respiration se fait généralement par le nez, qui humidifie et réchauffe l’air, bien qu’on respire également par la bouche (par exemple, pendant le sport). Il arrive parfois que la respiration nasale est compromise, c’est-à dire que l’air passe moins bien. Cette difficulté peut avoir plusieurs causes, notamment des allergies ou des végétations (adénoïdes hypertrophiques). Les végétations sont une croissance de tissu dans le nez qui rétrécie l’espace disponible pour le passage de l’air. Celles-ci peuvent diminuer et disparaître complètement à l’adolescence. Comme la respiration devient buccale, la langue ne peut pas demeurer au palais au repos. Encore une fois, elle se sent alors plus confortable dans une position où elle touche les dents.

Si la respiration par le nez est difficile, consultez un ORL. Vous pourrez ainsi éviter des problèmes futurs.

La cavité orale

La cavité orale devrait être assez grande pour que la langue puisse s’y sentir à l’aise. Parfois il arrive que celle-ci soit plus restreinte. Par exemple, de très grosses amygdales peuvent diminuer l’espace que la langue a dans la bouche. Les amygdales sont des masses qui se développent à la jonction de la bouche et de la gorge, de chaque côté. Ainsi, la langue sera maintenue davantage vers l’avant et il est alors possible qu’elle touche les dents d’en avant lorsqu’on avale et lorsqu’elle est au repos. De grosses amygdales ne sont pas nécessairement signe d’une infection. N’oubliez pas de demander à votre médecin de vérifier cet aspect.

L’hérédité

Eh oui, il semble que tout comme plusieurs autres ennuis de santé, le fait qu’un parent ait des problèmes avec la musculature et le mouvement de sa langue peut amener les mêmes difficultés chez l’enfant.

La référence en orthophonie pour les problèmes de déglutition sera faite la plupart du temps par votre orthodontiste ou votre dentiste. Il est par contre possible de consulter de votre propre chef si vous avez des questionnements. La thérapie orthophonique portera sur l’élimination des facteurs de maintien, le rétablissement de la musculature orale, le placement de la langue et le fonctionnement de celle-ci. La thérapie est efficace si le patient est motivé à changer ce comportement.

Et la parole dans tout ça ?

Les problèmes de positionnement de la langue sont parfois associés aux troubles de la parole où la langue est placée trop vers l’avant également (par exemple, la production des sons « s » entre les dents que l’on appelle communément « parler sur le bout de la
langue »).

Ce problème se traite efficacement en orthophonie. Si vous ou votre enfant en êtes atteint, n’hésitez pas à consultez un orthophoniste.