L’oreille qui bouche et qui débouche : comment l’explique-​t-​on ?

15 février 2010
Lors d’un voyage en avion, les pilotes ont l’habitude de mentionner que la descente est amorcée. Souvent, il est possible que vos oreilles vous l’aient déjà indiqué ! Pourquoi ?

Afin de comprendre ce qui se produit dans l’oreille, il s’impose de savoir comment se compose celle-ci.

L’OREILLE SE DIVISE EN TROIS PARTIES :

  1. L’oreille externe comprend le pavillon, soit la partie que l’on voit à l’extérieur de l’oreille, le conduit auditif et le tympan.
  2. L’oreille moyenne est une cavité d’air comprenant trois petits osselets et la trompe d’Eustache (un conduit étroit qui relie l’oreille moyenne et le rhino-pharynx (la partie de la gorge située en arrière du nez).
  3. L’oreille interne est composée de la cochlée et du vestibule.

Dans des conditions normales, l’oreille moyenne (cavité normalement remplie d’air) cherche à maintenir la même pression que celle de l’environnement extérieur, et ce, grâce à la trompe d’Eustache. Au repos, cette dernière est fermée et s’ouvre une fraction de seconde lors de la déglutition ou d’un bâillement. À ce moment, l’air reste dans l’oreille moyenne et remplace celui qui a été absorbé par la muqueuse ou maintient l’équilibre de la pression au besoin. Cependant, un mauvais fonctionnement de la trompe d’Eustache peut occasionner des troubles de l’oreille moyenne. Par exemple, si cette dernière est obstruée, elle entraînera une baisse de la pression dans l’oreille moyenne, avec rétraction du tympan. Chez l’adulte, ceci peut se traduire par une sensation de pression, d’oreille bouchée, d’inconfort, de baisse auditive avec ou sans bourdonnement.

Le même principe s’applique lors d’un voyage en avion. En ce sens, lorsque l’avion amorce sa descente, la pression de l’air dans l’oreille est inférieure à la pression à l’extérieur de celle-ci. Un vide se crée, ce qui repousse le tympan vers l’intérieur, donnant ainsi une impression d’oreille bouchée ou, encore, un inconfort. Habituellement, les maux d’oreilles en avion ne causent qu’une douleur temporaire. Dans cette même situation, si on souffre d’une congestion nasale, cette dernière peut bloquer les trompes d’Eustache, empêchant que l’équilibre de pression soit effectué adéquatement et pouvant ainsi causer un plus grand inconfort lors de la descente.

L’oreille qui bouche et qui débouche

 

QUOI FAIRE POUR DIMINUER L’IMPACT D’UN CHANGEMENT DE PRESSION ?

Afin d’éviter les maux d’oreilles en avion, on peut mâcher de la gomme, bâiller plus fréquemment, faire des mouvements de la mâchoire de façon exagérée, avaler sa salive, et ce, afin d’aider les trompes d’Eustache à s’ouvrir. Il est aussi possible d’insuffler de l’air dans ses oreilles uniquement dans le cas où l’on ne souffre d’aucun rhume ni grippe (manœuvre connue sous le nom de Valsalva et consistant à faire une inspiration forcée, fermer la bouche, gonfler les joues, pincer le nez, puis souffler lentement). Il faut éviter de dormir pendant la descente. La raison est bien simple : lorsqu’on est endormi, on n’avale pas notre salive aussi souvent que lorsque l’on est réveillé. Pour aider un enfant qui est trop jeune pour mâcher de la gomme, donnez-lui à boire pour le forcer à avaler.

Chez les personnes de plus de six ans souffrant régulièrement d’otites séreuses, une rééducation tubaire peut être recommandée à titre préventif de même que certains exercices. Ceux-ci ont pour but de renforcer les muscles de la trompe d’Eustache. Voici un exemple d’exercice : faire un mouvement exagéré de la mâchoire allant de droite à gauche.

Selon le degré d’otites séreuses, il est parfois nécessaire de placer un tube trans-tympanique au niveau du tympan pour aérer l’oreille moyenne lorsque la trompe d’Eustache ne remplit pas sa fonction adéquatement. Ceci permet au liquide de s’écouler et à la pression de s’équilibrer de part et d’autre du tympan.

Notez que si vous devez voyager en avion lorsque vous avez une infection des voies respiratoires supérieures, vous pouvez discuter avec votre médecin des différents moyens de prévention en fonction de votre état de santé général.

Pour tout questionnement, n’hésitez pas à consulter un professionnel de la santé auditive.