L’implication 2011 de l’AQDR

29 mars 2012

Rappelons-nous que la mission officielle de l’AQDR est la défense collective des droits des personnes retraitées et préretraitées. Les activités sociopolitiques constituent les démarches fondamentales de l’Association. En considération de sa vision du vieillissement, les prises de position de l’AQDR s’inscrivent dans toutes les problématiques qui concernent les personnes de 55 ans et plus, soit les régimes de pensions, le revenu, le logement, la sécurité, la violence, l’âgisme, l’exclusion sociale, la santé, le maintien et les soins à domicile, la médication, le transport, enfin tout ce qui touche les personnes aînées quotidiennement.

Plusieurs des recommandations de l’AQDR portées à l’attention des différentes instances gouvernementales ont été adoptées, particulièrement en matière de certification des résidences pour aînés. Ainsi, on distinguera donc dorénavant les résidences dont les services sont destinés à des personnes autonomes de celles dont les services conviennent aux personnes semi-autonomes. Les règlements seront en conséquence adaptés à chaque type de résidence.

AQDR, lobePar règlement, le gouvernement pourra également : exiger de la formation pour le personnel travaillant dans une résidence; demander la vérification des antécédents judiciaires du personnel et des bénévoles; dicter les outils devant être utilisés pour l’évaluation de l’autonomie des résidents; obliger une résidence à mettre sur pied un comité de milieu de vie.

Par ailleurs, l’introduction dans la Loi sur le coroner de la négligence comme l’un des motifs de décès entraînant un signalement obligatoire au coroner fera en sorte de freiner la banalisation du décès chez les personnes âgées, une discrimination maintes fois dénoncée.

En matière de Code civil, rappelons aussi que la réduction du délai de préavis de trois mois à deux mois de loyer dans les cas de déménagements obligés par des besoins de services plus grands de même que l’exclusion des frais relatifs aux services offerts par le locateur à la personne allégeront le fardeau financier des aînés.

Des projets novateurs ont vu le jour (ou sont en cours de réalisation) un peu partout au Québec.  En voici quelques-uns :

  • À Lanaudière, un projet visant à briser l’isolement et à recréer les plaisirs de faire son épicerie et de se faire à manger a vu le jour et a été étendu à sept municipalités rurales.
  • À Sherbrooke, afin de prévenir les abus financiers envers les aînés, on a créé un lien, à partir d’outils de référence, entre les Caisses populaires et les services sociaux.
  • En Chaudière-Appalaches, un Programme d’information aux aînés (P.I.A.) sur le choix d’un milieu de vie, expérimenté à Lévis, sera déployé sur tout le territoire au cours des prochaines années.
Bravo à tous ces bénévoles ! Pour en savoir plus sur l’AQDR, abonnez-vous au bulletin électronique en consultant le site www.aqdr.org.