L’audition : un élément clé à la réussite scolaire

26 septembre 2012
L'audition : un élément clé à la réussite scolaire, auditiveÀ l’école, les apprentissages scolaires par enseignement magistral se font principalement par la modalité auditive. Il est donc primordial de s’assurer que l’environnement soit propice à une bonne écoute et que l’acuité auditive soit optimale afin de favoriser les apprentissages scolaires.

Plusieurs facteurs sont susceptibles de créer un bris de communication, dont l’environnement et les capacités auditives de l’enfant. Le bruit en salle de classe constitue, en effet, un obstacle environnemental majeur aux apprentissages. Cependant, différentes solutions existent pour réduire le bruit en milieu scolaire, dont l’utilisation de feutres ou de balles de tennis sous les pattes de chaises ou de bureaux afin de réduire les bruits de frottement. Une bonne gestion du comportement des élèves est également souhaitable. En effet, l’utilisation d’une échelle visuelle ou d’un système lumineux indiquant le niveau de bruit acceptable ou inacceptable dans la classe peut s’avérer très utile. Ainsi, lorsque le niveau de bruit est trop important, l’enfant peut le constater visuellement et modifier son comportement en conséquence.*

L’audition : un élément clé à la réussite scolaireLes capacités auditives de l’enfant sont aussi primordiales dans les processus d’apprentissage. Les problèmes auditifs peuvent être de deux ordres : les troubles auditifs périphériques (acuité) et les troubles de traitement de l’information auditive (capacités dites centrales). Les difficultés auditives périphériques peuvent être temporaires (à court terme comme dans le cas d’une otite) ou encore permanentes. Les troubles de traitement de l’information auditive, quant à eux, peuvent également être temporaires, mais sont le plus souvent permanents. Lorsque temporaires, ces difficultés sont toutefois présentes sur une longue période de temps puisque la maturation complète du système auditif prend fin vers l’âge de 12 ans.

Qu’elles soient d’origine périphérique ou de traitement, les difficultés d’audition se manifestent par des comportements semblables : l’enfant a de la difficulté à comprendre en présence de bruit, il ne réagit pas à l’appel de son nom, il semble dans la lune, il fait répéter fréquemment, il augmente le volume de la télévision, il semble oublier des consignes, etc. Ces comportements semblent amplifiés quand l’enfant ne nous regarde pas directement.

En présence de telles manifestations, il devient important d’effectuer une évaluation des capacités auditives. La première étape consiste à faire l’évaluation de l’acuité auditive périphérique (audiogramme). Si une surdité permanente est notée, les démarches appropriées seront proposées : rendez-vous chez le médecin ORL et recommandation d’appareils auditifs. Si l’acuité est confirmée comme se situant dans la normale, il peut être suggéré de procéder à une évaluation des capacités de traitement auditif.

D’autres évaluations pourront également être nécessaires si les comportements décrits plus haut nuisent aux performances scolaires. Par exemple, citons l’évaluation globale du langage en orthophonie ou encore l’évaluation globale des capacités d’apprentissage et des capacités d’attention en psychologie ou en neuropsychologie. En fonction des résultats obtenus à l’ensemble de ces évaluations, quelques solutions seront suggérées : un placement préférentiel dans la salle de classe, l’utilisation d’un système MF, l’emploi d’un isoloir lors des travaux individuels ou des examens, l’application de stratégies de communication. Enfin, un suivi en entraînement auditif peut également s’avérer nécessaire.

Si vous avez décelé quelques-uns de ces signes chez votre enfant, n’hésitez pas à en parler avec votre audiologiste. Une intervention précoce chez un enfant présentant des difficultés d’audition est un gage de meilleurs succès à l’école.
* www.noisemeters.ca/product/soundear/default.asp