Appareillage auditif et surdicécité

15 mai 2011
L’appareillage auditif des gens vivant avec une surdicécité
La personne atteinte de surdicécité vit avec une déficience auditive et une déficience visuelle. Puisque sa vision lui donne peu accès à des indices visuels indispensables, l’importance d’utiliser au maximum l’information auditive qu’elle reçoit de son environnement prend ici toute son ampleur.

Afin d’aider la personne atteinte de surdicécité, le programme de la RAMQ défraie, selon certains critères d’admissibilité, les coûts d’achat, d’ajustement et de réparation de deux appareils auditifs.

Le port de deux appareils auditifs améliore la localisation sonore spatiale, c’est-à-dire qu’il permet de déterminer la provenance d’une source sonore. Cet aspect est essentiel pour la sécurité de la personne atteinte de surdicécité. En effet, les appareils auditifs lui permettent de localiser la proximité des voitures ou encore d’entendre l’indicateur sonore l’avisant qu’elle peut traverser l’intersection en toute sécurité. La lecture labiale étant, quant à elle, difficile et parfois impossible pour la personne atteinte de surdicécité, la compréhension de la parole est améliorée par le port de deux appareils auditifs.

La programmation des appareils auditifs doit être adaptée aux besoins spécifiques d’une personne atteinte de surdicécité. C’est pourquoi, lors de la programmation, l’audioprothésiste va positionner les microphones en mode omnidirectionnel. Cette programmation permet de localiser les sons tout autour de soi (360 degrés). Une télécommande reliée aux appareils auditifs donne également accès à différentes fonctionnalités et facilite la manipulation des contrôles. Citons, entre autres, la variation du volume et l’écoute binaurale de la télévision et du téléphone via la technologie Bluetooth.

Voici quelques suggestions pour faciliter la manipulation des appareils auditifs pour une personne atteinte de surdicécité :

  • Mettre le tiroir-pile de couleur différente de celle du boîtier ou de la platine de l’appareil auditif pour créer un contraste et faciliter la localisation du tiroir-pile.
  • Mettre la portion canal de l’appareil auditif droit de couleur rouge et celle de l’appareil auditif gauche de couleur bleue pour permettre de différencier plus rapidement le côté droit du côté gauche.
  • Suggérer au patient l’utilisation d’un tire-cire avec aimant pour faciliter le remplacement de la pile.

N’hésitez pas à contacter votre audioprothésiste qui exerce dans les cliniques multidisciplinaires Lobe Santé auditive et communication pour obtenir plus d’information.

Les critères d’admissibilité de la RAMQ pour être reconnue comme une personne atteinte de surdicécité comportent deux volets :

Reconnaissance de cécité

On définit généralement la déficience visuelle par l’un ou l’autre des paramètres suivants :

  • une acuité visuelle de chaque œil inférieure à 6 mètres/21 mètres (20 pieds/70 pieds), après correction appropriée (lunettes ou lentilles cornéennes);
  • une acuité visuelle inférieure ou égale à 6 mètres/18 mètres (20 pieds/60 pieds) pour les personnes qui ont un problème de vision dégénérative ou une déficience motrice, auditive, de communication ou organique associée;
  • une personne dont le champ de vision de chaque œil est inférieur à 60 degrés;
  • une personne présentant une hémianopsie complète.
Ces critères doivent être évalués par un optométriste ou un ophtalmologiste.

Reconnaissance de surdité

Selon le programme de la RAMQ, une personne ayant une déficience visuelle et une déficience auditive peut être admissible à un appareillage auditif binaural, si elle répond à la condition suivante :

  • présenter une déficience visuelle au sens du règlement gouvernemental en vertu du paragraphe h.1 du premier alinéa de l’article 69 de la Loi sur l’assurance maladie, et cette déficience est telle qu’elle justifie l’utilisation d’un deuxième appareil auditif.
La recommandation d’un appareillage auditif binaural est émise par un audiologiste à la suite de l’évaluation des besoins auditifs de la personne atteinte de surdité.

Reconnaissance de surdicécité

À la suite des différentes évaluations, la reconnaissance de surdicécité est émise par le centre de réadaptation en déficience visuelle de votre région. On retrouve 12 établissements reconnus au Québec (selon les régions). Le calcul de la reconnaissance tient compte du degré de la perte auditive et de la perte visuelle.

Visitez le blogue de Lobe en cliquant dès maintenant ici.

Références disponibles sur demande.