Jérémy Gabriel

15 août 2011
Jérémy Gabriel, lobe

Qui ne connaît pas Jérémy Gabriel ?

Tout le monde a déjà entendu le nom de Jérémy Gabriel, cet enfant atteint du syndrome de Treacher Collins*, qui en 2006 a chanté pour le pape Benoît XVI. Aujourd’hui âgé de 14 ans, Jérémy a terminé ses études à l’École oraliste de Québec pour enfants malentendants ou sourds et poursuit sa formation à l’école Cardinal-Roy en concentration Arts-études. Toujours des projets plein la tête, Jérémy porte maintenant le tout nouveau BAHA BP100 qui est l’instigateur d’un tout nouveau défi pour lui.

Le BAHA de Jérémy Gabriel

Jérémy est porteur d’un appareil à ancrage osseux, communément appelé implant BAHA. De façon générale, le BAHA s’adresse aux personnes qui présentent une surdité reliée à un problème de l’oreille moyenne ou externe. Il peut s’agir d’une absence ou d’une malformation de l’oreille externe ou d’un dysfonctionnement de l’oreille moyenne (tympan et/ou osselets). Le BAHA est aussi destiné aux personnes qui ne peuvent pas porter d’appareils auditifs conventionnels en raison d’une condition otologique qui en empêche le port régulier, comme des otites à répétition, du psoriasis, de l’otorrhée, etc. En contrepartie, les candidats pour un BAHA doivent avoir un bon fonctionnement de l’oreille interne ou encore une légère atteinte.

Comment le BAHA fonctionne-t-il ?

En fait, il s’agit d’un pilier (vis de titane) que l’on place dans l’os du crâne, à l’arrière de l’oreille, de façon chirurgicale. À la suite d’une période de convalescence, permettant l’ostéo-intégration (processus par lequel la vis se soude à l’os), on place sur le pilier un appareil qu’on appelle vibreur osseux (ou processeur). Ce dernier capte le son et le retransmet à la cochlée en faisant vibrer l’os du crâne.

Le BAHA BP100

Ce n’est que tout récemment que Jérémy a pu obtenir un vibreur entièrement numérique, soit programmé par ordinateur : le BAHA BP100. Il s’agit d’une technologie récente dans le domaine du BAHA, laquelle permet une meilleure qualité du son et une plus grande flexibilité dans les ajustements. Ce processeur, remplaçant son ancien, vient tout simplement s’installer sur le pilier tel un bouton pression.

Le Coût du baha

Le coût pour l’obtention initiale d’un BAHA s’élève à environ 6 500 $, excluant les honoraires du chirurgien et des autres professionnels. Pourtant, bien que nécessaire pour plusieurs personnes, la pose d’un BAHA n’est pas couverte par la Régie de l’assurance maladie du Québec. Deux solutions s’offrent donc au patient : payer l’ensemble des frais ou s’adresser aux diverses fondations telles que la Fondation des Shriners reliée à l’Hôpital de Montréal pour enfants, la Fondation du CHUM ou de l’Hôpital Sainte-Justine. Récemment, un projet pilote a été effectué à l’Hôtel-Dieu de Québec, et une quinzaine de patients ont pu obtenir le BAHA à l’aide d’un budget spécial octroyé par le ministère de la Santé et des Services sociaux.

La fondation Jérémy Gabriel

Comme le renouvellement du processeur n’est pas défrayé par la plupart des fondations, Jérémy a décidé de mettre en place la Fondation Jérémy Gabriel afin de permettre une plus grande accessibilité au BAHA. Tous les profits amassés par la participation de Jérémy à divers événements seront entièrement remis à sa fondation.
www.jeremygabriel.com.

N’hésitez pas à consulter votre audiologiste qui exerce dans les cliniques multidisciplinaires Lobe Santé auditive et communication pour obtenir des informations supplémentaires.

Visitez le blogue de Lobe en cliquant dès maintenant ici.

* Le syndrome de Treacher-Collins est une maladie génétique qui se caractérise par des malformations faciales et dans la majorité des cas par une surdité conductive, soit en lien avec une malformation de l’oreille externe et/ou moyenne ou encore des séquelles d’otites à répétition.