J’ai une perte auditive, que dois-​je faire ?

11 juin 2013
perte auditive, lobe
Vous venez d’apprendre, à la suite d’une évaluation auditive complète, que vous avez une perte auditive. Une fois les émotions passées, une panoplie de questions font surface. Sachez que vous n’êtes pas seul ! Plus de 10 % de la population présente un problème auditif.

J’ai une perte auditive. Que dois-je faire ?

Vous devez, en premier lieu, prendre un rendez-vous avec un audioprothésiste. Ce dernier est le seul professionnel responsable de la vente, de la pose et de l’ajustement d’appareils auditifs. À l’affût de l’évolution constante des nouvelles technologies, il devient une personne clé pour vous guider dans le choix de vos appareils auditifs.

Voici comment se déroulera votre premier contact avec votre audioprothésiste.

Tout d’abord, la première rencontre consiste à vous expliquer votre bilan audiométrique, à effectuer l’évaluation de vos besoins d’écoute et de communication et à sélectionner les appareils auditifs qui vous conviennent en fonction de tous ces éléments.

1- Lecture de votre bilan audiométrique

Il faut savoir qu’il existe différents types et degrés de surdité : neurosensorielle, conductive et mixte, allant d’un degré léger à un degré profond. La surdité la plus commune est la presbyacousie (vieillissement naturel de l’oreille). Elle affecte surtout les cellules ciliées de l’oreille interne. Le type et le degré de surdité influencent le type d’appareils auditifs recommandé.

2– Évaluation de vos besoins d’écoute et de communication

Il s’agit de l’une des étapes les plus importantes. En effet, l’audioprothésiste vous posera une multitude de questions pour bien saisir, dans votre vie de tous les jours, quelles sont les activités ou les moments durant lesquels vous avez de la difficulté à comprendre la parole. Par exemple :

  • Est-ce que vous devez augmenter le volume du téléviseur à un niveau élevé pour bien comprendre ?
  • Est-ce que vous avez de la difficulté à suivre une -conversation en groupe ou au restaurant ?
  • Est-ce que vous avez de la difficulté à comprendre vos collègues de travail en réunion ?
  • Est-ce que vous avez de la difficulté à comprendre un conférencier ?
  • Est-ce que vous avez de la difficulté à comprendre les paroles et à entendre la musique lors d’un spectacle ?
  • Est-ce que vous avez de la difficulté à comprendre au cinéma ?
  • Est-ce que vous avez de la difficulté à comprendre les gens en voiture ?
  • Est-ce que vous avez de la difficulté à comprendre votre interlocuteur au téléphone ?
  • Est-ce que vous avez de la difficulté à suivre les conversations lors de rencontres familiales ?
  • Est-ce que vous pratiquez des activités sportives telles que le golf, le vélo ou autres ? Avez-vous de la difficulté à comprendre vos partenaires d’équipe ?
  • Est-ce que vous participez à des activités sociales (danse sociale, cartes, etc.) ? Avez-vous de la difficulté à comprendre vos partenaires d’équipe ?
  • Etc.

Les réponses à ces questions sont essentielles pour l’audioprothésiste. Ces dernières lui permettront de dresser un portrait global de vos difficultés d’écoute et de communication et l’aideront à sélectionner le type d’appareils auditifs qui vous convient.

3- Sélection de vos appareils auditifs

Le choix de vos appareils auditifs dépend donc de plusieurs facteurs : le degré de votre surdité, la morphologie de vos oreilles, vos besoins d’écoute et de communication, vos attentes, l’esthétique et, bien sûr, votre budget. Avoir des attentes réalistes est également l’un des facteurs qui fait partie de la réussite de l’appareillage.

N’hésitez pas à consulter un audioprothésiste qui exerce dans les cliniques multidisciplinaires Lobe Santé auditive et communication; il saura vous appuyer dans votre démarche pour préserver votre qualité de vie.

Prenons l’exemple de Suzanne, 45 ans,
professeure au niveau secondaire.
Voici un résumé de ses habitudes de vie, lesquelles guideront l’audioprothésiste pour bien comprendre les besoins d’écoute de Suzanne, et ce, afin de la diriger vers le type d’appareils auditifs qui lui convient.

Suzanne est très active :

  • Elle pratique le volley-ball avec des collègues (elle a besoin de communiquer rapidement sur le terrain).
  • Elle est responsable des sorties éducatives à son école (elle a besoin de comprendre les conférenciers).
  • Elle est le chef du département des sciences et technologies de son école (elle doit bien saisir toutes les interventions des personnes impliquées lors des réunions hebdomadaires).
  • Elle utilise régulièrement un téléphone cellulaire lors de ses déplacements.
  • Elle adore la musique classique et assiste fréquemment à des concerts (elle a besoin que les sons soient précis pour bien apprécier les pièces musicales).
  • Elle va souvent au restaurant avec ses amis (elle a besoin de comprendre les conversations en milieu bruyant).
  • À 45 ans, l’esthétique prend une place importante dans sa vie (elle a besoin que ses appareils auditifs ne soient pas trop visibles sans toutefois négliger la performance qui lui est absolument nécessaire).

Après la lecture de son bilan audiométrique et l’analyse de ses habitudes de vie, l’audioprothésiste lui conseillera un type d’appareils auditifs qui offriront une grande performance et une flexibilité d’ajustement afin de rencontrer ses besoins d’écoute et de communication dans des situations différentes. Ses appareils auditifs devront également pouvoir accepter la technologie Bluetooth pour faciliter la discussion au téléphone cellulaire, l’écoute des conférenciers, etc. Il va sans dire que les besoins de Suzanne sont beaucoup plus grands que ceux d’une personne qui vit seule et qui est peu active socialement.

Visitez le blogue de Lobe en cliquant dès maintenant ici.