Embaucher des personnes de plus de 50 ans, un pas vers la lutte contre l’âgisme !

15 novembre 2009, par Suzanne Belzile
Aujourd’hui, tout le monde sait que la population du Canada vieillit rapidement. En effet, le nombre d’employés canadiens âgés de plus de 55 ans a augmenté considérablement depuis quelques années.*

En raison de cette conjoncture démographique, de nombreux économistes et spécialistes du marché du travail soulignent l’importance de favoriser l’embauche et le maintien en poste des travailleurs plus âgés.

Pourtant, ces personnes sont malheureusement encore victimes de préjugés envers leur âge, c’est ce que l’on appelle : l’âgisme.

Pour lutter contre l’âgisme, il est important que chacun reconnaisse l’apport indéniable de ces travailleurs et travailleuses d’expérience. Le transfert de leurs connaissances et leurs vécus professionnels sont primordiaux pour assurer aux jeunes une carrière florissante.

Soyez de ces employeurs les plus astucieux, capables de prévoir la pénurie prochaine de main-d’œuvre, et qui ont déjà commencé à reconnaître qu’ils avaient intérêt à embaucher et à conserver des travailleurs d’âge mûr.

En valorisant et en reconnaissant le potentiel de nos aînés, c’est ainsi que nous pourrons atténuer les effets si négatifs de l’âgisme sur la population !

*Source : Statitique Canada, Revue chronologique de la population active