Les effets de l’exposition au bruit sur le fœtus

27 août 2018

Contrairement à la vision qui devient utile uniquement après la naissance, le système auditif permet au fœtus de commencer à percevoir les sons in utero (dans le ventre de la mère), entre la 25e et la 29e semaine de grossesse.

Qu’est-ce que le fœtus entend ?

Le milieu sonore in utero est composé des bruits biologiques de la mère, du placenta et du fœtus lui-même. Ceci comprend les bruits de battements du cœur, de la respiration, des mouvements de digestion, etc. Le fœtus entend aussi la voix de sa mère et certains sons provenant de l’environnement extérieur. Le volume de ces sons extérieurs qui atteignent l’oreille du fœtus dépend de l’atténuation engendrée par l’abdomen de la mère, de la paroi utérine et du liquide amniotique dans lequel ce dernier baigne. Ces sons sont dominés par les sons graves, les sons aigus étant davantage atténués.

Les effets du bruit sur le fœtus

Le bruit peut potentiellement affecter le développement du fœtus de manière directe, en touchant le système auditif du fœtus, ou de manière indirecte, en touchant la santé de la mère (p. ex. par l’augmentation du niveau de stress).

Les effets du bruit sur le fœtus sont peu connus. Certaines études, dont les preuves restent encore à être établies, ont suggéré que l’exposition au bruit chez les femmes enceintes pourrait augmenter le risque d’avoir un enfant avec une surdité et pourrait créer une fragilité de l’oreille, le prédisposant à développer une surdité après la naissance. De plus, les femmes enceintes exposées au bruit pourraient être plus à risque d’avoir un nouveau-né prématuré, de faible poids ou avec des malformations congénitales. À l’opposé, d’autres recherches contredisent ces études en concluant que le bruit n’a aucun effet sur le fœtus. Comme vous avez pu le constater, de plus amples recherches devront être effectuées pour approfondir ce sujet controversé.

Pour l’instant, étant donné le manque de connaissances fiables sur les effets du bruit sur le fœtus, il est conseillé de rester prudent et de ne pas s’exposer à des bruits trop forts. Le Comité médical provincial en santé au travail du Québec recommande un retrait préventif des travailleuses enceintes de plus de 25 semaines lorsqu’elles sont exposées quotidiennement à du bruit de 85 dB(A) ou plus.

Savoir doser

Il est important de ne pas surprotéger le fœtus en évitant tout environnement sonore. Des recherches ont démontré que le système auditif a besoin d’être stimulé par la voix et le langage, la musique ainsi que des environnements sonores significatifs. Ces stimulations sonores combinées à un bon sommeil contribuent au bon développement de l’audition et du langage. Elles influencent également les émotions ainsi que l’attachement de l’enfant. Il faut seulement faire attention au volume !

Pour en connaître davantage, consultez un audiologiste.
1 866 411-5623

Chloé Labossière, M.P.A.
Audiologiste exerçant aux cliniques Lobe de Sherbrooke et de Lac-Mégantic

 

Références :

  1. Gerhardt, K. J., et Abrams, R. M. The fetus. Journal of Perinatology, 20, S20-S29, 2000.
  2. Committee on Environmental Health. Noise : a hazard for the fetus and newborn. Pediatrics, vol. 100, no 4, 724-727, 1997.
  3. Comité médical provincial en santé au travail du Québec. Guide pratique professionnel : Retrait préventif de la travailleuse enceinte. Les agresseurs physiques : Le bruit. 1998. En ligne. www.santecom.qc.ca/BibliothequeVirtuelle/GRGT/Bruit.pdf. Consulté le 20 avril 2017.