Deux oreilles : deux hémisphères cérébraux

28 mai 2012
Le cerveau est le quartier général du système nerveux central contrôlant nos idées et nos pensées. Il y a plus d’une centaine de milliards de cellules nerveuses reliées entre elles qui transmettent et reçoivent des messages des différentes parties du corps. Ces cellules sont le siège des fonctions intellectuelles, sensitives et motrices.

Le cerveau est composé de deux hémisphères. Ils sont, en règle générale, organisés comme suit :

hémisphère, lobe.jpg

L’hémisphère gauche : L’hémisphère gauche du cerveau présente le côté rationnel, le centre principal du langage, de même que celui du calcul et de l’analyse.

L’hémisphère droit : L’hémisphère droit excelle dans tout ce qui est visuel, spatial, les perceptions et l’intuition. L’hémisphère droit du cerveau est associé au monde de la créativité et de la musique.

AUDITION (LOBE TEMPORAL)

hémisphère, lobe.jpg

Chaque hémisphère est subdivisé par des scissures formant plusieurs lobes : le lobe limbique, l’insula, le lobe frontal, le lobe pariétal, le lobe occipital et le lobe temporal qui contient les centres du goût, de la mémoire et de l’audition, dont le cortex auditif qui est responsable de l’analyse des informations auditives.

Chaque hémisphère cérébral traite l’information selon sa spécialité, puis transmet sa décision à l’autre moitié du cerveau. Par exemple, pour tendre la jambe droite, c’est l’hémisphère gauche qui déclenche le mouvement.

L’audition binaurale

La nature nous a donné deux oreilles, deux hémisphères cérébraux. Chaque hémisphère cérébral analyse le message transmis par chacune des deux oreilles, d’où l’importance de leur utilisation optimale.

Les études démontrent que les malentendants appareillés bilatéralement considèrent que les sons présentent plus de clarté, d’intensité, de proximité, de douceur, ainsi qu’une amélioration de la compréhension en milieu bruyant. Bref, l’audition binaurale apporte une qualité d’écoute supérieure à l’audition monaurale.

Nos deux oreilles nous permettent non seulement d’entendre des sons, mais également de les localiser dans l’espace. Par exemple, vos oreilles ne se contentent pas de vous informer de l’arrivée d’une voiture, mais elles vous indiquent également d’où elle arrive. Les yeux fermés, une personne appareillée bilatéralement (audition corrigée aux deux oreilles) est capable de distinguer si un véhicule arrive de la gauche ou de la droite. De plus, l’appareillage auditif met en œuvre les mécanismes de réorganisation du cortex auditif (plasticité cérébrale) et améliore les performances cognitives et sociales *.

Les appareils auditifs « réédu­quent » l’ouïe, et ce, même à un âge avancé ! Il n’est donc jamais trop tard pour profiter pleinement de ce que la technologie numérique ­d’aujourd’hui peut vous apporter !

N’hésitez pas à consulter votre audioprothésiste qui exerce dans les cliniques Lobe Santé auditive et communication pour en savoir davantage.

Visitez le blogue de Lobe en cliquant dès maintenant ici.

Références :
* Voir l’article « La privation sensorielle », Magazine Lobe, vol. 7, no 1, p. 8.
– Mariebs, Elaine N., Principes d’anatomie et de physiologie humaines, Éditions du renouveau pédagogique.
– Tortora, Gerard J., et Sandra Reynolds Grabowski. Principes d’anatomie et de physiologie.
– Purves, Dale (2003). Neurosciences, 2e édition, trad. J.M. Coquery (de Boeck).
– Revue Audio info (avril 2004).