Déficit de l’attention? En êtes-​vous certain?

15 février 2008, par Martin Guilbert
Deficit de l'attention?
Les troubles d’apprentissage touchent environ 10 % de la population canadienne (1) et les enfants ne sont pas épargnés. Ces troubles sont multiples et complexes et affectent les individus de façon différente. Un trouble d’apprentissage est un trouble qui affecte la capacité du cerveau d’absorber, d’entreposer et de récupérer l’information (1). Le trouble auditif central et le trouble déficitaire de l’attention font partie des principaux troubles d’apprentissage (2).

Les troubles auditifs

En ce qui concerne les problèmes auditifs, ils peuvent être de deux ordres, soit une surdité périphérique ou une surdité centrale. Tout d’abord, lorsqu’une personne est atteinte d’une surdité périphérique, le problème se situe au niveau de la perception ou de la transmission du son (3). On peut donc dire qu’elle n’entend pas de façon optimale. Pour corriger les atteintes périphériques, il est possible d’utiliser des appareils auditifs et un système à modulation de fréquence (système MF).

Déficit de l'attention ?

Quant à elle, la surdité centrale se caractérise par une diminution de la capacité du cerveau d’intégrer, d’organiser et de traduire les messages auditifs reçus (3). Plusieurs causes sont possibles, entre autres, des tumeurs, des hémorragies, des traumatismes crâniens, des retards de maturation du système nerveux central, une atteinte du développement, etc. (3).

Certains comportements chez l’enfant peuvent nous aider à suspecter une atteinte auditive, qu’elle soit de nature périphérique ou centrale. Un enfant qui a de la difficulté à se concentrer pour une période de temps appropriée, qui est facilement distrait par les bruits, qui parle fort, qui ne réagit pas à l’appel de son nom lorsqu’il y a du bruit environnant ou qui confond des mots qui se ressemblent peut être atteint d’une surdité périphérique ou centrale. Bien sûr, ceci n’est pas une liste complète et d’autres comportements caractéristiques peuvent se présenter (3). Il est toutefois important de savoir que la manifestation le plus souvent rencontrée chez les enfants atteints d’un problème auditif central est une inconstance dans leurs réponses aux stimuli auditifs (4).

Le diagnostic est capital puisque cela permet la mise en place de certaines solutions afin d’aider l’enfant dans sa réussite scolaire. Notamment, placer l’enfant à l’avant de la classe, utiliser des indicateurs visuels, réduire le bruit ambiant, sensibiliser les étudiants et les enseignants, utiliser un système MF, réduire les déficits par une réadaptation intensive avec un orthophoniste, un orthopédagogue et un audiologiste et bien d’autres solutions compensatoires peuvent être utilisées (3).

Trouble déficitaire de l’attention (TDA)

Le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité est l’un des problèmes les plus fréquents en milieu scolaire. Trois composantes constituent ce syndrome : l’inattention, l’hyperactivité, qui peut être présente ou non, et l’impulsivité dont l’intensité est variable (5). Les comportements présentés par l’enfant doivent être fréquents, persister dans le temps et être observables à l’école comme à la maison.

Déficit de l'attention ?

Contrairement aux troubles auditifs, des médicaments et des thérapies psychologiques peuvent être utilisés pour atténuer les symptômes et favoriser la réussite scolaire et personnelle de l’enfant. Les médicaments prescrits sont généralement des psychostimulants tels que le méthylphénidate (Ritalin®, Bipentin® et Concerta®) et des dérivés d’amphétamine (Adderall® et Dexedrine®) ou l’atomoxétine (Strattera®), un médicament non stimulant.

Un diagnostic juste, c’est primordial !

Évidemment, les troubles auditifs peuvent être confondus avec un trouble déficitaire de l’attention; il est donc important de procéder à un dépistage précoce. Certains signes et symptômes de ces deux troubles peuvent être semblables, mais les causes en sont différentes (6). De plus, plusieurs enfants ayant un trouble auditif peuvent également être atteints d’un trouble déficitaire de l’attention. Par contre, si un parent croit que son enfant a un problème auditif, et c’est souvent effectivement le cas (3), il est important qu’il soit évalué par un audiologiste pour faire un diagnostic précis. Les médecins pourront pour leur part évaluer si l’enfant souffre aussi d’un TDA avec ou sans hyperactivité. Bref, lorsque les parents soupçonnent que leur enfant a des troubles d’apprentissage, il est capital de faire évaluer son audition par des spécialistes compétents et qualifiés.

Il est essentiel d’avoir le bon diagnostic pour éviter une prise inutile de médicaments et permettre l’utilisation de stratégies compensatoires adéquates. Le but premier étant d’aider l’enfant dans son succès.

Les évaluations pour les troubles du traitement auditif central sont offertes par les audiologistes qui exercent dans les cliniques multidisciplinaires Lobe Santé auditive et communication. Informez-vous !
Références
1. Association québécoise des troubles d’apprentissage. [En ligne] Page consultée le 28 novembre 2007 : www.aqeta.qc.ca/francais/generale.htm
2. Carrefour Éducation. «Guides thématiques d’octobre : mois de la sensibilisation aux troubles d’apprentissage.» [En ligne] Page consultée le 28 novembre 2007 : Carrefour-education.qc.ca/guidethem/index.asp?affiche=tru&no=109
3. Blais C. «Audition et troubles d’apprentissage y a-t-il un lien ?» Le médecin du Québec, volume 36, numéro 10, octobre 2001.
4. Normandin N., R. Ducharme-Roy et c. Roberge. «Problèmes auditifs et centraux. Modèle d’intervention audiologique auprès d’une clientèle pédiatrique scolarisée.» Atelier de perfectionnement de l’OOAQ, 27 septembre 1997.
5. «Trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité.» [En ligne] Page consultée le 23 novembre 2007 : www.tdah.ca
6. Brooks S., d. Guérin et m. Trudel. «Trouble de l’audition centrale et déficit de l’attention.» [En ligne] Page consultée le 23 novembre 2007 : www.nald.ca/ldanb/english/newslet/winter04/8.htm