Comment aider une personne âgée victime d’abus ?

15 novembre 2007, par Martine Rodrigue
Comment aider une personne âgée victime d'abus ?
Depuis quelques années, on entend dans les médias des histoires d’aînés abusés. Est-on en train de nous éveiller à une situation nouvelle ? Non, la loi du silence est difficile à briser, autant pour les victimes que pour les témoins de ces abus.

On reconnaît généralement que 4 à 10 % de la population des 65 ans et plus est touchée. On sait également que l’abus est la forme de violence la plus cachée. Mais qu’entend-on par abus ? On définit simplement l’abus par tout comportement qui a pour conséquence de faire du tort à une personne âgée.

On peut regrouper en catégories ces formes d’abus : on parlera alors d’abus physique, d’abus psychologique, d’abus financier, de négligence, de violation des droits sociaux. À noter qu’une personne peut être victime simultanément de plusieurs types de mauvais traitements.

La personne aînée victime d’abus entretient souvent un lien de dépendance envers la personne qui abuse d’elle. C’est pourquoi elle néglige souvent de porter une accusation contre son agresseur, se sentant honteuse et gênée. De plus, elle ne veut pas courir le risque d’être rejetée de ceux qu’elle aime. Voilà ce qui rend encore plus difficile la détection de ces situations d’abus.

Si je reconnais plusieurs de ces signes, comment dois-je agir ? Si j’entretiens avec la personne une relation de confiance, il est important de ne pas la briser.

Comme dans la plupart des cas, la victime est peu disposée à admettre qu’il y a violence et refuse l’aide offerte. Aussi, la meilleure porte d’accès à des services de soutien auprès des personnes aînées victimes d’abus est votre CLSC local. N’hésitez pas à faire appel à ses services.

N’oubliez pas : Il est important de rassurer la personne victime d’abus en lui disant qu’à tout moment elle a le droit de refuser que l’on intervienne dans sa vie privée.

Comment peut-on reconnaître une personne aînée victime de mauvais traitements ? Voici quelques signes à observer :
  • Signes physiques (ecchymoses, fractures, brûlures, etc.)
  • État dépressif
  • Mauvaise estime de soi, honte, peur, repli sur soi
  • Excuser les comportements répréhensibles de ses enfants
  • Attitude de soumission
  • Regard fuyant
  • Contrôle exercé sur l’aîné par le conjoint ou les enfants
  • Un aidant qui assume seul la responsabilité d’une personne âgée en perte d’autonomie sans accepter d’aide
  • Querelle avec des membres de la famille
  • Épuisement des épargnes
  • Malpropreté, absence de prothèses auditives ou dentaires

L'auteure:

 

Dans un objectif de conformité, les termes appareils auditifs sont préférés
à ceux de prothèses auditives.