Ce qu’il faut savoir sur les bouchons protecteurs

15 novembre 2011
De plus en plus, les programmes de santé au travail en milieu bruyant exigent des employés l’utilisation de protecteurs auditifs pour préserver leur audition.

Dans ce monde plutôt complexe et diversifié, il est parfois difficile de s’y retrouver. Quels types de bouchons devrait-on privilégier ? Bouchons moulés ou bouchons « standards » ? Comment les utiliser adéquatement ? Et, finalement, sont-ils vraiment efficaces ?

L’utilisation de bouchons protecteurs permet de réduire les niveaux d’intensité auxquels l’oreille est exposée. Si vous en avez déjà utilisés, vous savez très bien qu’ils n’éliminent pas complètement le bruit, mais en réduisent plutôt l’intensité sonore.

Règle générale, on peut trouver le niveau d’atténuation théorique sur l’emballage des bouchons choisis. On parle ici d’une atténuation théorique et non d’une atténuation réelle. En fait, cette dernière est grandement variable en fonction de l’insertion faite et de l’étanchéité obtenue. Plusieurs travailleurs effectuent un mauvais placement des bouchons et, par le fait même, la protection est diminuée. En choisissant des bouchons moulés, l’insertion est alors davantage respectée et la protection est augmentée.

Lors de l’insertion des bouchons, il est important de tirer l’oreille vers l’arrière, question d’ouvrir au maximum le conduit auditif et d’y introduire ensuite le bouchon préalablement réduit de volume au minimum selon le modèle (on dit roulé). Ensuite, il faut relâcher l’oreille et maintenir le bouchon en place environ 30 secondes afin qu’il augmente en volume et bouche complètement le conduit. Certains modèles n’ont pas besoin d’être écrasés avant d’être insérés.

En ce qui concerne l’utilisation de coquilles, le simple fait de les placer sur les oreilles n’est pas gage d’efficacité. En réalité, il ne faut pas qu’il y ait d’obstacle entre les coquilles et la tête. Ainsi, elles ne devraient pas être placées sur une tuque, un chapeau ou encore des lunettes. Le cas échéant, l’étanchéité serait moindre, laissant place au passage du bruit dans le conduit auditif et réduisant ainsi leur rendement.

Il existe différents types de bouchons protecteurs sur le marché et tous n’ont pas la même efficacité. Il suffit d’évaluer ses besoins et son environnement de travail pour faire le bon choix. Sachez que les caractéristiques personnelles et préférences doivent être considérées.

Un bouchon bien choisi et accepté sera davantage utilisé !

Bouchons souples

Ce qu’il faut savoir sur les bouchons protecteursLes bouchons souples ont l’avantage d’être peu coûteux à l’achat et ils permettent un meilleur ajustement que les bouchons à ailettes ou ceux avec arceau. Par contre, le placement est plus difficile et leur insertion n’est généralement pas optimale. Ainsi, la protection est amoindrie. De plus, ils se salissent facilement, doivent être changés régulièrement et sont à usage unique.

Bouchons de plastique (ou à ailettes)

Ce qu’il faut savoir sur les bouchons protecteursLes bouchons de plastique sont eux aussi peu dispendieux et plus faciles d’insertion. Par contre, ceux-ci doivent être choisis minutieusement en fonction de la grosseur du conduit et ne devraient pas être utilisés chez les personnes avec une pilosité abondante dans le conduit.

Bouchons à arceauCe qu’il faut savoir sur les bouchons protecteurs

En étant seulement appuyés à l’ouverture du conduit, la protection des bouchons à arceau est moindre. Leur coût d’achat est faible et ils sont faciles d’utilisation. Ils facilitent également le port intermittent.

Coquilles

Ce qu’il faut savoir sur les bouchons protecteursLes coquilles sont faciles d’utilisation et d’ajustement. Elles demeurent souvent considérées comme pratiques pour les gens qui doivent en faire un port intermittent. Elles peuvent se nettoyer facilement et ont l’avantage d’atténuer un peu plus les sons graves (bruit de moteur). D’un autre côté, les coquilles sont peu confortables dans des endroits chauds et elles sont généralement encombrantes. L’utilisation de lunettes, d’une tuque ou d’un chapeau en réduit l’efficacité.

Visitez le blogue de Lobe en cliquant dès maintenant ici.