Bien vivre avec ses appareils auditifs

6 mars 2013, par Suzanne Belzile

Pour l’écoute de la télévision, offrez-vous le sans-fil !

Dans notre société actuelle, basée sur la performance, une personne atteinte d’un handicap auditif (selon le degré de sa perte auditive) doit travailler plus fort pour faire reconnaître ses compétences et s’introduire au sein d’un groupe. Sinon, c’est l’isolement.

La personne qui porte des appareils auditifs le fait pour améliorer sa qualité de vie et briser l’isolement. Les audioprothésistes répondent aux divers besoins de cette clientèle en s’assurant de la réadaptation du malentendant au monde sonore, et ce, dans le but de maintenir et améliorer grandement la qualité de vie de ces personnes atteintes d’une perte auditive.

Voici le témoignage d’un collègue : Comme il le dit si bien, il est un citoyen de l’âge d’or, malentendant depuis sa jeunesse à la suite d’un accident. Il y a une dizaine d’années, alors qu’il était encore sur le marché du travail, une compagne lui fit remarquer qu’il prenait la moitié de son énergie pour « comprendre » les autres. Ce fut l’élément déclencheur qui l’amena à se procurer ses premiers appareils auditifs. Aujourd’hui, il est conscient que cette décision a amélioré sa propre qualité de vie, mais aussi celle de ses proches. Notamment, il ne fait plus écouter la télévision à ses voisins d’appartement. Il se rend compte que son moteur de voiture tourne, alors qu’avant il croyait avoir une voiture électrique puisque le roulement du moteur était inaudible. Toutefois, il entend encore ces remarques : « il n’a pas compris », « parle plus fort, il n’entend rien », « il n’a pas mis ses appareils auditifs ». Bien d’autres petites remarques rappellent qu’un malentendant peut vivre une partie de sa vie en « silence ». C’est à nous de faire changer les choses !

En conclusion, il est important de se souvenir qu’une perte auditive suit un processus de deuil (voir l’article « Accepter sa surdité » du Magazine Lobe de novembre 2008), mais la vie ne s’arrête pas là, elle continue. Les technologies disponibles dans les appareils auditifs sont bien supérieures à ce que l’on avait dans le passé. Alors, utilisons-les !