Bien vieillir !

15 novembre 2008, par Martine Rodrigue
Voilà une expression qui a un sens bien particulier ou plutôt qui porte plusieurs significations selon l’angle sous lequel nous la considérons. Avoir une bonne santé, disposer de ressources financières suffisantes, être actif, avoir accès aux services requis par son état le cas échéant et pouvoir compter sur des relations sociales significatives, voilà quelques aspects qui peuvent favoriser le sentiment du «bien vieillir» lorsqu’ils sont associés à une bonne image de soi.

Alors que les campagnes publicitaires destinées aux aînés brossent un tableau plutôt homogène de cette population, libre, joyeuse et qui a accès à toutes sortes de produits de consommation, allant du logement de luxe dans des complexes d’habitation réservés aux retraités aux voyages à l’étranger, il existe aussi une réalité moins rose.

Lorsque les statistiques nous disent que plus de la moitié de la population âgée de 65 ans et plus doit compter sur le supplément de revenu garanti pour vivre, que cela est encore plus vrai pour les femmes vivant seules, on voit mal comment ces personnes se reconnaissent dans ces images dorées de la retraite. Malheureusement, cette majorité est silencieuse et on tend beaucoup trop à l’oublier.

Il me tarde de voir émerger des projets novateurs et abordables à la mesure des besoins de tous les aînés. Des projets qui permettent de «bien vieillir» en gardant le contact avec des personnes significatives et qui valorisent les échanges intergénérationnels. Comme société, a-t-on mis assez d’emphase sur le bien-être psychologique et social de TOUS les aînés, même de ceux et celles qui gardent le silence? Ouvrons-nous suffisamment la porte à des expériences nouvelles qui nous rapprocheraient? Ensemble, nous pouvons décider d’unir nos moyens pour favoriser le mieux-être des aînés, comme citoyens ou comme organismes sociaux communautaires.

C’est là un défi qui devrait tous nous rassembler, et c’est ce que je nous souhaite.

L'auteure:

 

Dans un objectif de conformité, les termes appareils auditifs sont préférés
à ceux de prothèses auditives.