Appareils auditifs et piles à rabais

15 août 2011

Attention aux appareils auditifs et aux piles à rabais

Certains malentendants sont parfois tentés de « magasiner » le prix de leurs appareils auditifs. Toutefois, le coût n’est pas le premier critère sur lequel devrait reposer l’acquisition de vos appareils auditifs. L’équipe de professionnels qui s’occupera de l’ajustement de vos appareils auditifs et qui assurera le suivi de votre appareillage auditif devrait être le premier facteur à considérer.

Le choix d’une équipe

Les professionnels de la santé auditive, audioprothésistes et éducatrices spécialisées, vous accueilleront et vous guideront dans le processus de sélection de vos appareils auditifs.

L’audioprothésiste est le professionnel de la santé auditive responsable de vous conseiller dans le processus de sélection d’appareils auditifs (vente, pose et ajustement) et d’aides de suppléance à l’audition selon vos besoins auditifs, votre style de vie et vos préférences. L’évolution de la technologie s’effectuant à un rythme effréné, l’audioprothésiste doit connaître et être à l’affût de toutes les nouveautés et particularités de chacun des produits disponibles afin de mieux vous guider. Il s’assure également du suivi de votre processus de réadaptation au monde sonore et à la communication. L’adaptation au monde sonore est une étape très importante effectuée en collaboration avec l’éducatrice spécialisée.

L’éducatrice, en collaboration avec l’audioprothésiste, a comme rôle d’assurer l’éducation prothétique des malentendants, et ce, suivant un programme d’intervention. L’objectif est de permettre une adaptation optimale au port d’appareils auditifs et d’aides de suppléance à l’audition. Elle accompagne le malentendant tout au long du processus d’adaptation à son environnement sonore et répond à ses questions. L’éducatrice spécialisée s’assure ainsi que chaque patient maîtrise bien la manipulation et l’entretien de ses appareils auditifs ainsi que l’utilisation adéquate des stratégies d’écoute et de communication. Elle devient donc une personne clé pour favoriser une adaptation optimale du malentendant à ses nouveaux appareils auditifs et faire de cette expérience sonore un succès.

Cette équipe de professionnels travaille de pair avec vous afin de faciliter votre réadaptation à votre environnement sonore.

Le choix d’un service

L’achat d’appareils auditifs requiert des services d’ajustement par un audioprothésiste qualifié ainsi qu’un suivi minutieux par une éducatrice spécialisée travaillant en étroite collaboration avec ce dernier. Les ajustements de vos appareils auditifs exigent donc une expertise, une bonne écoute et une complicité avec l’audioprothésiste et son équipe. Plusieurs visites sont alors nécessaires; il est donc important que la relation entre l’équipe de professionnels et le patient soit des plus cordiales et que ces professionnels soient disponibles facilement et rapidement pour vous.

L’acquisition d’appareils auditifs nécessite environ quatre visites :

  • la sélection
  • l’ajustement
  • les contrôles post-prothétiques (deux visites).

Tous ces services sont inclus lors de l’acquisition d’appareils auditifs.

Par la suite, des visites bisannuelles sont recommandées pour s’assurer d’un rendement optimal et effectuer un nettoyage plus approfondi de vos appareils auditifs.

Le choix selon vos besoins d’écoute

On ne le dira jamais assez, vos appareils auditifs doivent être choisis et adaptés en fonction de vos besoins actuels et futurs d’écoute et de communication. Pour certains malentendants, des options telles qu’une télécommande ou un récepteur Bluetooth (pour assurer la compatibilité avec le téléphone cellulaire et autres émetteurs de type Bluetooth) s’avèrent essentielles, tandis que pour d’autres, opter pour des appareils auditifs munis de programmes multiples, d’un bouton-poussoir donnant accès à plusieurs programmations ou d’un contrôle de volume en assure la flexibilité à long terme. Cette latitude au niveau de l’appareillage auditif permettra aux appareils auditifs d’être réajustés en fonction de l’évolution des besoins d’écoute de la personne malentendante, assurant ainsi une plus grande satisfaction de l’utilisateur. Une fois choisies, ces options peuvent être activées ou désactivées au besoin.

Le choix de certaines options ainsi que le fait de prévoir ses besoins futurs influenceront le coût d’achat des appareils auditifs. Cependant, cette différence de coût est moindre qu’un remplacement prématuré des appareils auditifs lorsque ceux-ci ne répondent plus aux besoins de la personne malentendante.

Il est donc important de bien connaître vos besoins afin d’effectuer l’investissement le plus adéquat répondant à vos exigences de la vie de tous les jours. Comment établir la liste de vos besoins d’écoute et de communication ? En fait, les besoins d’écoute sont les situations dans lesquelles la personne malentendante éprouve des difficultés et pour lesquelles elle désire percevoir une amélioration de sa qualité d’écoute.

Voici quelques exemples :

  • écoute de la télévision
  • écoute au téléphone
  • rencontre de groupe telle une réunion
  • conversation au restaurant
  • conversation dans l’automobile
  • écoute d’une conférence
  • cinéma
  • utilisation du cellulaire
  • etc.

Le choix des piles

Le prix des piles varie également en fonction de la qualité de celles-ci. En effet, des piles « bon marché » sont disponibles dans certains magasins à grande surface, et parfois même sur Internet. Toutefois, qui dit piles « à rabais », dit piles de moindre performance. Afin d’assurer le bon fonctionnement de vos appareils auditifs, l’utilisation de piles de qualité supérieure est essentielle.

En voulant économiser pour quelque chose d’aussi peu coûteux que des piles, vous pouvez altérer grandement la performance de vos appareils auditifs. Les appareils auditifs étant composés d’un circuit numérique qui analyse de façon constante l’information de l’environnement sonore du malentendant, ceux-ci requièrent une source d’énergie constante et stable.

Comment reconnaître une pile de « bonne qualité » ?

  • Les piles au zinc-air contiennent (tel que leur nom l’indique) du zinc qui est scellé dans la pile à l’aide d’un collant. Lorsque celui-ci est retiré pour la première fois, le zinc entre alors en contact avec l’air, ce qui active la pile.
  • La pile devrait avoir un côté plat et un côté bombé (non pas deux côtés bombés comme certaines marques, ce qui pourrait avoir comme conséquence d’écarter les contacts des piles dans l’appareil auditif et ainsi créer éventuellement un mauvais contact).
  • Aucun résidu de colle ne devrait rester sur le côté plat de la pile (ce qui est souvent un signe que la pile n’est pas de bonne qualité ou qu’elle a été exposée à l’humidité).
  • Une pile devrait toujours avoir des petits orifices sur son côté plat (côté où le collant est apposé), ceux-ci permettant à l’air d’entrer et d’activer le zinc.

Un choix éclairé

En conclusion, effectuer le choix d’un appareillage auditif en fonction du prix risque d’en limiter le rendement actuel et futur. Ainsi, le service offert par l’équipe de professionnels (audioprothésistes et éducatrices spécialisées) revêt toute son importance, car l’acquisition d’appareils auditifs requiert des ajustements et des suivis, et ce, pendant toute leur durée de vie. Il est parfois tentant de vouloir « économiser » en choisissant des appareils auditifs à moindre coût, mais avant tout, c’est une équipe de professionnels en santé auditive à votre écoute qui demeure le meilleur investissement !

N’hésitez pas à consulter un audioprothésiste qui exerce dans les cliniques multidisciplinaires Lobe Santé auditive et communication pour en savoir davantage.

Visitez le blogue de Lobe en cliquant dès maintenant ici.