Utiliser des appareils auditifs pour traiter l’acouphène

9 décembre 2015

utiliser des appareils auditifs pour traiter les acouphènes

L’acouphène est le fait de percevoir un son quand il n’y a aucune source sonore externe audible. C’est un problème réel qui affecterait au moins 10 % de la population mondiale, soit environ 700 millions de personnes. Malheureusement, il n’existe actuellement aucun médicament pour l’acouphène ni aucun consensus sur le traitement à privilégier.

Selon les recherches actuelles, l’acouphène est maintenant largement reconnu comme un trouble impliquant le cerveau (Reavis et al, 2012). La perte auditive est probablement une condition préalable, mais non unique en elle-même, pour produire des acouphènes. Ces recherches avancent que le manque de stimulation auditive créé par la perte d’audition amènerait une hyperactivité de la voie auditive centrale, menant à la création d’un son.

Gérer l’acouphène avec ses appareils auditifs

Étant donné que 90 % des gens souffrant d’acouphènes ont également un certain degré de perte auditive, les appareils auditifs sont souvent utilisés pour les gérer.Ils agissent de 2 façons : ils amplifient les sons de l’environnement pour réduire le contraste entre l’acouphène et l’environnement, et ils restaurent l’audibilité dans les régions de fréquences associées à la perte auditive. En outre, l’amplification peut activer suffisamment le système nerveux auditif atteint par la perte auditive pour réduire la perception de l’acouphène et, éventuellement, pour restaurer l’activité neuronale.

Le choix des prothèses auditives

Lorsque vient le temps de choisir une prothèse auditive, quelques facteurs doivent être pris en considération. Entre autres, beaucoup de patients qui ont une perte auditive dans les moyennes et les hautes fréquences ont une audition normale ou proche de la normale dans les basses fréquences.

Graphique neurosensiorielle

Les sons ambiants contiennent beaucoup d’énergie en dessous de 200 hertz (Hz), et ces sons aident à stimuler en permanence le système auditif aux prises avec des acouphènes. Les chercheurs Jastreboff & Hazell (2004) soulignent  l’importance de la présence de sons ambiants pour réduire la perception de l’acouphène. Il est donc recommandé de choisir des prothèses auditives qui gardent le canal auditif ouvert, comme les modèles à récepteur dans l’oreille, communément appelés RITE (l’abréviation du nom anglais receiver-in-the-ear).

Il faut préférer les appareils auditifs à large bande passante, afin de s’assurer de stimuler les zones fréquentielles associées à l’acouphène, puisque les acouphènes se situent souvent dans la région des hautes fréquences. Enfin, puisque l’acouphène est un phénomène qui se produit au sein du système auditif central et non pas périphérique, il faut privilégier un appareillage auditif binaural.

En terminant, il est utile de savoir que plusieurs modèles d’appareils auditifs sur le marché sont maintenant dotés d’un gestionnaire d’acouphènes intégré, qui produit des sons à large bande et des bruits imitant le son de l’océan. Le porteur d’appareils auditifs dispose ainsi de moyens de thérapies sonores complémentaires à l’amplification.

Une évaluation par un audioprothésiste est requise afin de déterminer quels appareils auditifs conviennent à vos besoins.