Acouphène : les bienfaits de saines habitudes de vie

31 juillet 2015, par Véronique Abran
Image - Les bienfaits de saines habitudes de vie sur l’acouphène
De nos jours, nous sommes sensibilisés à l’importance d’adopter de bonnes habitudes de vie, de manger sainement, de faire de l’exercice régulièrement et de vivre dans un environnement sans fumée. Ces facteurs contribuent à prévenir ou à retarder plusieurs maladies comme les maladies cardiovasculaires et le diabète de type 2. Mais qu’en est-il de l’acouphène ?

Selon la littérature scientifique, l’acouphène (un son ou un écho qu’on entend, mais sans source sonore externe) serait associé à certains problèmes de santé tels les coups à la tête, les maladies vasculaires/cérébro-vasculaires, infectieuses, systémiques (qui touchent plusieurs organes à la fois) et auto-immunes (agression de l’organisme par son propre système immunitaire). Une autre étude a récemment montré un lien entre l’acouphène et les facteurs que sont le diabète de type 2, la haute pression, l’obésité et le fait de fumer ou d’être exposé à la fumée secondaire.

La plupart des gens arrive à accepter ce bruit et le considérer comme faisant partie de leur environnement. Toutefois, le processus d’adaptation à l’acouphène sera différent d’une personne à l’autre puisque certains éléments comme le stress ou l’angoisse semblent être liés à la perception de l’acouphène. C’est pourquoi l’adoption de saines habitudes de vie peut s’avérer efficace pour prévenir ou réduire le stress malsain et ainsi faciliter l’acceptation.

Le maintien de bonnes habitudes de vie aiderait à prévenir ou à retarder l’apparition de l’acouphène. Notons qu’il n’existe pas d’intervention universelle pour enrayer l’acouphène. En revanche, il existe plusieurs approches comme l’amplification, la relaxation ou la thérapie, qui permettent de réduire le dérangement et qui ont un taux de succès non négligeable.

 Si vous désirez avoir du soutien pour amorcer un virage santé qui vous permettra de mieux gérer votre acouphène, il est recommandé de consulter un médecin ORL, un audiologiste, un professionnel de la santé ou un pharmacien avant de vous y mettre.

Références :
AGRAWAL, Y., E.A. PLATZ et J.K. NIPARKO (2008). « Prevalence of Hearing Loss and Differences by Demographic Characteristics Among US Adults »,
Arch Intern Med, 168(14) : 1522-1530.
HENRY, J.A., K.C. DENNIS et M.A. SCHECHTER (2005). « General Review of Tinnitus: Prevalence, Mechanisms, Effects and Management », Journal of Speech, Language
and Hearing Research
, 48 : 1204-1235.
MAHBOUBI, H., et al. (2013). « The Prevalence and Characteristics of Tinnitus in the Youth Population of the United States », Laryngoscope, 123 : 2001-2008.
SHARGORODSKY J., G.C. CURHAN et W.R. FARWELL (2010). « Prevalence and Characteristics of Tinnitus Among US Adults », The American Journal of Medecine, 123(8) : 711-8.