Les médicaments sont-​ils efficaces pour soulager l’acouphène?

7 mars 2016, par Émilie Bédard

Soulager accouphene

L’acouphène est un phénomène fréquent qui touche environ 700 000 Québécois. Même si la plupart des personnes atteintes le tolèrent bien et n’ont pas besoin de traitement, l’acouphène peut grandement diminuer la qualité de vie de certaines personnes, pour qui une prise en charge peut s’avérer nécessaire.

L’acouphène n’est pas une maladie, mais plutôt un symptôme qui se définit comme une sensation sonore perçue en l’absence de toute stimulation acoustique extérieure. Il s’agit d’un phénomène complexe dont les causes sont multiples.

Le côté positif des médicaments

Certains problèmes médicaux peuvent être liés à l’acouphène et l’exacerber, comme l’hypertension, l’excès de lipides dans le sang (hyperlipidémie), le diabète, les allergies, les migraines et l’hypothyroïdie (insuffisance de la thyroïde). Dans ces cas, un traitement pharmacologique visant à traiter la maladie peut permettre de réduire les symptômes ressentis par le patient (ex. : médicament antihypertenseur chez un patient dont la pression artérielle est trop élevée).

Le revers de la médaille

Paradoxalement, certains médicaments comme les anti-inflammatoires non stéroïdiens, l’aspirine et certains diurétiques peuvent induire de l’acouphène. Dans ces cas, une réévaluation de la pharmacothérapie peut être envisagée. Note importante : ne cessez jamais de prendre un médicament avant d’en avoir discuté avec votre médecin ou votre pharmacien.

Ceci dit, la cause de l’acouphène dont souffrent la plupart des gens n’est pas clairement associée à une maladie. À ce jour, personne n’a encore pu prouver que les médicaments pouvaient être efficaces pour soulager les symptômes. Quelques classes de médicaments comme les benzodiazépines, les corticostéroïdes, l’acamprosate (Campral®) et certains anti-arythmisants, anticonvulsivants, antihistaminiques et antidépresseurs semblent avoir un effet bénéfique en agissant indirectement sur l’acouphène. Toutefois, ces médicaments peuvent aussi entraîner des effets indésirables et les données disponibles sur leur efficacité sont très limitées. Pour ces raisons, ils sont rarement utilisés dans le traitement des acouphènes.

En somme, l’acouphène est un phénomène complexe. L’évaluation par votre médecin est essentielle afin d’en déterminer la cause et de bien orienter la prise en charge. Même si les médicaments ne figurent pas à l’avant-plan du traitement, il existe plusieurs autres avenues pour soulager vos symptômes. Parlez-en avec votre professionnel de la santé!

Références :
GOLDBERG, F. et M. Guitton. « Les pages bleues : Le traitement pharmacologique des acouphènes : mythe ou réalité? », Québec Pharmacie. Décembre 2008.
LE MONDAY, K et P. Poirier. Que pouvez-vous me conseiller pour soulager mon problème d’acouphène. Le Médecin du Québec. Volume 36(10). Octobre 2001.
VANDER GHINST, Marc, Verbeurght, C. et all. « Les acouphènes : quelle prise en charge en 2013? ». Rev Med Brux. 2012, pages 16-21.

L'auteure:

 

Dans un objectif de conformité, les termes appareils auditifs sont préférés
à ceux de prothèses auditives.