Otite externe (baigneur)

15 août 2009
Avec l’automne vient le retour à l’école, ce qui signifie pour plusieurs enfants la reprise des cours de natation. Pour certains d’entre eux, cela amène aussi un problème agaçant, soit l’otite du baigneur. Vous pensiez qu’après l’été c’en était fini avec les otites ? Vous faites erreur ! Toute pratique d’activités aquatiques augmente de cinq fois le risque de développer une otite du baigneur. Il est à noter que le contact avec l’eau d’un lac ou d’une rivière serait plus à risque que l’eau d’une piscine.
L’otite du baigneur

On définit l’otite externe, ou otite du baigneur, comme une inflammation du conduit auditif externe causée par une prolifération de micro-organismes. Elle s’accompagne de démangeaisons, d’écoulements, de douleur et d’une sensation de liquide dans l’oreille. Certains facteurs de risque ont été associés au développement de cette affection : la présence de liquide dans le canal auditif, la macération et l’humidité, ainsi qu’un débalancement du pH. Les maladies dermatologiques touchant l’oreille externe comme l’eczéma et le psoriasis sont aussi associées à l’inflammation et peuvent engendrer des otites.Le cérumen, ou cire d’oreille, a une fonction importante pour prévenir ces infections. Il a des propriétés imperméables qui empêchent l’eau d’entrer en contact avec la peau; il maintient un pH acide et il exerce une activité antibactérienne. L’utilisation de cotons-tiges est donc associée aux otites externes étant donné qu’elle enlève la couche de cérumen et qu’elle peut endommager le conduit auditif. L’utilisation d’une débarbouillette humide pour le nettoyage des oreilles est un choix plus sécuritaire.

Afin de prévenir les otites externes, il faut corriger les facteurs qui causent le problème. Il faut régulièrement nettoyer le canal auditif des débris qui peuvent être présents et limiter l’humidité dans les oreilles en les asséchant bien avec une serviette en sortant de la piscine. On peut se procurer chez l’audioprothésiste des bouchons faits sur mesure (embouts de baignade) qui épousent la forme du conduit auditif et qui sont conçus spécialement pour la baignade. Ils empêchent l’eau de pénétrer dans les oreilles.

L’otite du baigneur

Il faut également rétablir le milieu acide de l’oreille qui, en temps normal, prévient naturellement la croissance des microbes, mais qui est détruit par l’eau et le savon. Certaines gouttes vendues en pharmacie permettent donc d’assécher le conduit auditif et de rétablir le milieu acide, avec pour résultat une activité antibactérienne. Ces produits sont donc à privilégier dans la prévention et le traitement de l’otite du baigneur. Les solutions otiques d’antibiotiques peuvent également être utilisées, bien que certains préfèrent les conserver pour les cas plus sévères.

Des analgésiques tels que l’acétaminophène ou l’ibuprofène peuvent être utilisés pour soulager les douleurs associées à l’otite externe. Tous ces produits sont sécuritaires pour les enfants. Le pharmacien ou votre médecin pourra vous aider à choisir le produit le plus approprié.

Pendant la durée du traitement, ainsi que deux semaines suivant la guérison, on recommande d’éviter la baignade et de ne pas se mettre la tête sous l’eau.

Finalement, n’hésitez pas à consulter votre pharmacien afin de vous éviter bien des soucis liés à l’otite du baigneur; vos enfants pourront donc profiter pleinement de leurs activités aquatiques !

Références :
LAMOUREUX, E. « L’otite externe d’origine bactérienne », Québec Pharmacie, vol. 50, n˚ 7, juillet-août 2003.
TRINH BT. « Les otites du baigneur », Le Médecin du Québec, vol. 42, n˚ 11, novembre 2007.

 

Dans un objectif de conformité, les termes appareils auditifs sont préférés
à ceux de prothèses auditives.