Les otites chez l’enfant

15 février 2011
Les otites chez l’enfantLes otites de l’oreille moyenne sont la cause la plus fréquente de surdité chez l’enfant avant l’âge de 6 ans. En effet, plus des trois quarts des enfants de 3 ans ont eu un épisode d’otite, dont la moitié en compte au moins trois.

L’oreille moyenne est une cavité remplie d’air située derrière le tympan. On y retrouve les trois osselets de l’oreille, c’est-à-dire le marteau, l’enclume et l’étrier qui permettent d’amplifier les vibrations des sons qui seront transmis à l’oreille interne. La cavité de l’oreille moyenne est aérée au moyen d’un petit tube nommé trompe d’Eustache qui la relie à la gorge. Ce tube s’ouvre lors des bâillements ou lorsqu’on avale. En présence d’une infection des voies respiratoires supérieures (rhume) ou de l’hypertrophie des muqueuses, ces facteurs empêchent l’ouverture de la trompe d’Eustache et engendrent ainsi un manque d’aération de l’oreille moyenne, ce qui a pour conséquence de créer un effet de succion sur le tympan.

L’oreille moyenne se remplit alors d’un liquide. Les otites sont fréquentes chez le jeune enfant parce que le système immunitaire n’est pas mature, la trompe d’Eustache est petite et orientée à l’horizontale et les végétations adénoïdes sont souvent hypertrophiées à cause des rhumes et infections. Vers l’âge de 7 ans, la trompe d’Eustache est orientée davantage à la verticale, réduisant ainsi les risques d’infections.

Les symptômes les plus fréquents de l’otite moyenne sont une douleur intense à l’oreille, de la fièvre et le rhume. Ces symptômes vont souvent s’accompagner d’une perte d’appétit, d’une humeur maussade et d’une perte d’audition. L’enfant fera alors répéter plus souvent et aura tendance à augmenter le volume de la télévision. Heureusement, cette surdité est la plupart du temps temporaire puisque les symptômes aigus guérissent généralement sur une période de 7 à 14 jours. Toutefois, l’otite peut être chronique, ce qui signifie que le liquide demeure dans l’oreille moyenne pendant plusieurs mois. Il se peut que l’enfant ne ressente pas de douleur; les symptômes deviennent alors insidieux. Dans ce cas, il faut observer attentivement le comportement auditif de l’enfant pour déceler s’il s’agit d’une otite chronique.

Lorsque l’enfant présente des sécrétions nasales abondantes (rhume), il est souhaitable d’utiliser une pompe nasale de solution d’eau saline. Il est également conseillé de ne pas renifler, de se moucher efficacement et de boire beaucoup. On peut, par ailleurs, faire souffler des ballons à son enfant pour forcer l’ouverture des trompes d’Eustache, permettant ainsi l’équilibrage de la pression dans l’oreille moyenne. L’application d’une compresse tiède sur l’oreille peut aussi soulager la douleur.

Comment prévenir les otites

La période de l’année où les otites sont plus fréquentes est, sans contredit, d’octobre à avril. Durant cette période, l’utilisation d’un humidificateur dans la chambre de l’enfant est donc souhaitable pour maintenir un taux d’humidité d’environ 40 %. Il vaut mieux éviter de fumer dans la maison et en présence de l’enfant. Il est également préférable de ne pas donner le biberon à un enfant en position horizontale. Il faut alors relever la tête du nourrisson. L’allaitement permet d’avoir une position optimale. Enfin, l’utilisation de la suce sur une longue période est à proscrire, car l’effet de succion pousse le liquide de la gorge vers l’oreille moyenne et peut ainsi augmenter les risques d’infections.

Si les otites persistent il est conseillé de consulter en audiologie pour objectiver les manifestations auditives des otites et en médecine ORL pour le traitement approprié. Ce traitement pourra être sous la forme d’antibiotiques ou de tubes transtympaniques.

Bien que généralement sans conséquence à long terme, les complications possibles d’otites à répétition sont des troubles de traitement auditif central souvent à l’origine de difficultés scolaires. Parfois, une perforation tympanique demeure et une chirurgie est nécessaire pour la refermer. Dans de très rares cas, l’otite chronique mal soignée mènera à la formation d’un cholestéatome ou d’une tympanosclérose.

Visitez le blogue de Lobe en cliquant dès maintenant ici.

Référence :
MINET, A. et collab. « L’otite moyenne aiguë – Etiopathogénie et traitement », Louvain Med., S410-S417, 1998.

 

Dans un objectif de conformité, les termes appareils auditifs sont préférés
à ceux de prothèses auditives.