Les jouets sont-​ils dommageables pour l’audition ?

15 août 2011

Les jouets sont-ils dommageables pour l'audition ?

Le marché mondial des jouets est une industrie de plus de 60 milliards de dollars annuellement (1,4 milliard au Canada). La période de Noël représente à elle seule 60 % des achats de jouets. Quiconque côtoie des enfants sait que les jouets sonores à piles qui leur sont destinés sont très bruyants et de plus en plus nombreux (63 % des jouets ­Fischer-Price et 54 % des jouets Little Tikes pour les enfants de moins de 3 ans sont sonores).
Le bruit de ces jouets n’a pas seulement comme conséquence de jouer sur les nerfs des parents, mais le volume sonore de certains d’entre eux comporte un risque d’atteinte temporaire ou permanente à l’audition.

Des études démontrent qu’en plus de causer des dommages auditifs, le bruit a aussi comme conséquence d’augmenter le stress de l’enfant, ce qui est susceptible d’entraîner, à court terme, un déséquilibre hormonal et, à plus long terme, des problèmes cardiovasculaires, immunitaires et digestifs.

La législation actuellement en vigueur au Canada limite le bruit des jouets et des jeux électroniques à 100 dB à une distance de 30 cm. Cependant, la norme reconnue « sécuritaire » par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) est de 75 dB pendant 8 heures. Ainsi, un jouet qui émet un bruit de 100 dB pourrait causer des dommages à l’audition s’il est écouté pendant 2 à 15 minutes. De plus, les enfants sont souvent portés à mettre les jouets sonores près de leurs oreilles, donc à une distance plus courte que les 30 cm prescrits par la loi. En 2004, une étude d’Option consommateurs démontrait que même si seulement 5 % des jouets analysés ne respectaient pas la loi, ils dépassaient tous la norme de sécurité si l’enfant écoutait le jouet collé à son oreille.

En 2004, une coalition a été formée pour demander des amendements à la loi actuelle et informer la population des dangers engendrés par les jouets sonores. Malgré tout, la législation datant des années 1970 est toujours en vigueur.

Les parents et les jouets

Il revient donc aux consommateurs de protéger leurs enfants en évitant d’acheter des jouets sonores excessivement bruyants ou de choisir ceux dont le volume peut être ajusté au moyen d’un bouton, et de réduire le temps d’utilisation. On peut également diminuer le niveau du bruit des jouets en recouvrant le haut-parleur d’un ruban adhésif.

Si vous désirez obtenir des informations supplémentaires, n’hésitez pas à consulter les professionnels de la santé auditive.

Les jouets sont-ils dommageables pour l'audition ?

Visitez le blogue de Lobe en cliquant dès maintenant ici.

Source :
Guénette, Maryse. « Jouets sonores à piles : trop bruyants pour vos enfants ! », Consommation, automne 2004.
Références :
– ASSOCIATION CANADIENNE DES ORTHOPHONISTES ET AUDIOLOGISTES (ACOA). « L’ACOA demande au Premier ministre d’intervenir sur les jouets bruyants », communiqué de presse, 8 avril 2008.
– COALITION NATIONALE CONTRE LES JOUETS BRUYANTS. « Les jouets bruyants : à ne pas offrir aux petites oreilles fragiles pour Noël », communiqué de presse, décembre 2004.
– GUÉNETTE, Maryse. « Jouets sonores à piles : trop bruyants pour vos enfants ! », Consommation, automne 2004, 6 p.
– LAROCQUE, Richard et Marie-Catherine ARSLANIAN. « Les jouets bruyants pour bambins : une cacophonie à risque ? », document d’apoint de la conférence donnée à l’Hôpital pour enfants de Montréal le 25 mai 2009.

 

Dans un objectif de conformité, les termes appareils auditifs sont préférés
à ceux de prothèses auditives.