Méthodes d’ajustement des appareils auditifs

10 juin 2013, par Paul Fontaine

MÉTHODES D’AJUSTEMENT DES APPAREILS AUDITIFS

Les appareils auditifs ont été développés avec l’avènement de l’électronique dans les années 1950. Les tout premiers appareils auditifs présentaient des possibilités d’ajustements rudimentaires comparativement à celles d’aujourd’hui. Les méthodes d’ajustement ont donc été développées avec l’apparition des premiers appareils auditifs.
Méthode :
Le simulateur de correction auditive (master hearing aid)
À l’époque, une des méthodes d’ajustement des appareils auditifs était le simulateur de correction auditive appelé « master hearing aid ». Le principe de fonctionnement était le suivant : un casque d’écoute était placé sur la tête du patient et l’audioprothésiste faisait alors entendre à ce dernier différents types de correction auditive. Le patient choisissait alors les appareils auditifs qui lui permettaient le mieux de comprendre.
Méthode :
calcul de gain
Quelques années plus tard est arrivée la méthode du calcul de gain basée sur les résultats d’un audiogramme (test d’audition). Ce calcul permettait de déterminer le type d’amplification et la puissance à donner aux appareils auditifs. L’ajustement se faisait alors à l’aide d’un analyseur électroacoustique et en utilisant la méthode de la détermination du gain fonctionnel.
Ces méthodes prescriptives étaient utilisées avec des appareils auditifs ayant un circuit analogique, lesquels n’existent plus aujourd’hui. 

Les méthodes de détermination de la correction auditive ont évolué grâce à l’électronique, mais surtout grâce à l’informatique. Nous disposons aujourd’hui de méthodes et d’instruments plus modernes pour l’ajustement des appareils auditifs. Nos instruments nous permettent de mesurer le rendement acoustique directement au tympan (mesure in vivo). En ce qui concerne les méthodes de calcul mathématique qui détermine le niveau et le type d’amplification nécessaire, il existe plusieurs procédés que l’audioprothésiste sélectionne en fonction de divers critères : le type d’appareil auditif, l’âge du patient, la nature et le degré de la perte auditive, mais le plus important est qu’il tient compte des besoins spécifiques d’écoute et de communication de chaque patient. Ainsi, il arrive que pour un même type et degré de perte auditive, l’ajustement et la programmation des appareils auditifs ne soient pas du tout identiques.

Méthodes :
NAL-NL1, NAL-NL2 et DSL-v5
Plusieurs centres de recherche se consacrent à l’élaboration de méthodes prescriptives d’ajustement. L’organisation National Acoustic Laboratories en Australie travaille au développement des méthodes NAL-NL1 et NAL-NL2. Le Centre national d’audiologie de l’University of Western en Ontario se concentre sur la méthode DSL-v5. Ces méthodes ont été développées pour fournir aux audioprothésistes une approche scientifique à la correction auditive. Elles comptent parmi les méthodes les plus utilisées. Elles sont employées pour une amplification non linéaire, ce qui correspond mieux au fonctionnement des appareils auditifs modernes en permettant d’obtenir des seuils d’audibilité de la parole à des niveaux faibles, moyens et forts. Certains fabricants d’appareils auditifs disposent également de leur propre méthode d’ajustement.

Pour l’appareillage auditif pédiatrique, les audioprothésistes recommandent l’utilisation de la méthode DSL-v5 (version 5), car son calcul d’amplification représente très bien les besoins spécifiques des enfants en termes de développement du langage, d’apprentissage et autres.

Chez les adultes, les méthodes NAL-NL1 et NAL-NL2 sont recommandées. La version NAL-NL2 est la version la plus récente. Ces méthodes cherchent à maximiser la capacité de compréhension de la parole et à maintenir celle-ci à des niveaux confortables. La version NAL-NL2 est le fruit d’une longue compilation d’informations de la méthode NAL-NL1.

Finalement, peu importe la méthode utilisée, les résultats peuvent varier d’une personne à l’autre puisque chaque correction auditive est unique et personnalisée en fonction des préférences sonores, du délai entre l’apparition de la perte auditive et l’appareillage auditif ou encore des expériences antérieures. Les méthodes d’ajustement sont et resteront des unités de départ pour une longue aventure dans le monde sonore.

MÉTHODES D’AJUSTEMENT DES APPAREILS AUDITIFS

Pour en savoir davantage sur les méthodes utilisées pour effectuer l’ajustement des appareils auditifs, n’hésitez pas à consulter un audioprothésiste qui exerce au sein des cliniques multidisciplinaires Lobe Santé auditive et communication.

Références :
– Procédure prescriptive NAL-NL2 (40 – Phonak).
– « NAL-NL1 Procedure for Fitting Non Linear Hearing Aids: Characteristics and Comparisons with Other Procedures », Journal of the American Academy of Audiology, volume 12.
– La nouvelle méthode DSL version 5 pour l’appareillage des enfants et
des adultes (37 – Phonak).
– Ordre des audiologistes et orthophonistes de l’Ontario.
Directives professionnelles préférées concernant la prescription de
prothèses auditives à des enfants
.
– Johnson, Earl. « 20Q : Same or Different – Comparing the Latest NAL and DSL Prescriptive Targets, Audiology Online.
– Moore, Brian C.J. Hearing, Handbook of Perception and Cognition, Second Edition.

L'auteur:

 

Dans un objectif de conformité, les termes appareils auditifs sont préférés
à ceux de prothèses auditives.